Conférences
Aucun vote pour le moment
Mis à jour le
10 août 2016
Colloque
Comment les Gaules devinrent romaines

Un colloque international à l'Auditorium du Louvre
les 14 et 15 septembre 2007

par Patrick Pion, université de Paris X

Y-a-t-il une ville protohistorique ? Cette question qui, sous la plume de C. Goudineau et V. Kruta, inaugurait la monumentale Histoire de la France urbaine (Éditions du Seuil, 1980), demeure d'actua-lité. Car, vingt-cinq ans plus tard, pour la Gaule «?chevelue?» notamment, le développement de grands programmes de fouilles extensives (Aulnat, Gergovie, Corent, Gondole et les Limagnes d'Auvergne?; Levroux, Gournay, Acy-Romance, Roanne et Feurs, le Titelberg, et bien entendu Bibracte...), l'essor de l'archéologie préventive (Villeneuve-Saint-Germain, Variscourt, Montmartin, Varennes, Besançon, Bourges...) et les monographies de sites et les synthèses régionales qui ont vu le jour ont renouvelé de façon décisive les données sur l'habitat groupé, les sanctuaires et les modes d'occupation de l'espace à la fin de la Protohistoire ainsi que la chronologie. On se propose ici de brosser un panorama des diverses formes d'agglomérations et d'organisation territoriale qui se succèdent ou coexistent dans les derniers siècles avant la conquête de la Gaule du Nord par César, afin élargir la perspective au-delà du prisme artificiellement unificateur imposé par l'expression classique de « civilisation des oppida ».
Patrick Pion a notamment dirigé la fouille de l'oppidum de Condé-sur-Suippe-Variscourt, dans la vallée de l'Aisne. Boursier du ministère de la Culture puis de la Fondation Fyssen, il a poursuivi sa formation à l'université de Cambridge, puis soutenu une thèse de doctorat à l'université de Paris I, consacrée à la fin du iie âge du Fer en Gaule du Nord orientale. Il est aujourd'hui maître de conférences en Protohistoire dans le département d'ethnologie, sociologie comparative et Préhistoire de l'université de Paris X Nanterre (UMR 7055 du CNRS), et coordonne un projet collectif de recherche sur les « sites fortifiés et occupations de hauteur en Auvergne du Bronze final au début de l'époque romaine ». En 2002-2003, il conduit les fouilles de l'Inrap sur le site du futur musée du quai Branly. Travaillant plus particulièrement sur l'émergence des pratiques monétaires dans une perspective comparative, il participe également à une étude pluridisciplinaire sur la grotte de Franchti, en Grèce (American School of Archaeology, INSTAP, ANR).
 
Quelques ouvrages ou articles :
- Celtes et Gaulois. Paris, Fleurus, 2006.
- L'archéologie de la France rurale de la préhistoire aux temps modernes. Avec A.?Coudart, Paris, Belin, 1986 (Grand prix littéraire des lycéens en 1990).
- L'oppidum de Condé-sur-Suippe/Variscourt (02) (fin du iie s.- début du ier s. av. J.-C.). Approche préliminaire de l'organisation fonctionnelle d'un quartier artisanal. (avec C.?Pommepuy, G.?Auxiette, B.?Hénon, F.?Gransar) In : Espaces physiques, espaces sociaux dans l'analyse interne des sites du Néolithique à l'Age du Fer. Actes du 119e congrès du Comité des travaux historiques et scientifiques (CTHS), Amiens, 26-30 octobre 1994. Paris, 1997, p.  276-309.
 

 
 

Année :
2009