Rue d'Orléans, à Saint-Pierre, en Martinique, les archéologues de l'Inrap ont découvert des habitations scellées par les cendres de l’éruption du 8 mai 1902. La fouille dévoile un morceau de vie du quartier juste avant l’éruption.

Chronique de site
Dernière modification
10 mars 2017

En amont des travaux de construction d’une maison particulière, le service régional d’Archéologie de la direction des Affaires culturelles de Martinique a prescrit une fouille préventive suite à la mise au jour de vestiges par l’Inrap lors d’un diagnostic en 2016. La fouille, localisée dans le quartier du Fort, au nord de Saint-Pierre, a débuté le 23 janvier 2017 pour une durée de 6 semaines ; elle a pour objectif de mettre au jour la totalité des vestiges, de les documenter et de les archiver avant l’aménagement futur.

Un quartier scellé par l’éruption de 1902

Alors que le terrain paraissait vierge de toute occupation, les chercheurs ont découvert tout un quartier d’habitations inédites scellées par les cendres de l’éruption du 8 mai 1902. Plusieurs maisons mitoyennes étaient construites le long de la rue d’Orléans. Elles s’organisaient en différents espaces encore visibles aujourd’hui : pièces d’apparat, couloirs, cuisines, escaliers, dépendances, cours intérieures avec bassins, jardins… Nombres d’objets de la vie quotidienne ont également été découverts : vaisselle, ustensiles de cuisine, éléments de jeux, statuettes, outillages, etc. La fouille archéologique dévoile ici un extrait de la vie des habitants du quartier juste avant l’éruption.

Des occupations plus anciennes dans les niveaux inférieurs ?

Les recherches prévues jusqu’au 3 mars 2017 doivent également identifier les phases de construction plus anciennes. En effet, ce quartier voit les premières installations humaines de Saint-Pierre, parallèlement à la fondation de la ville le long de la rade, en 1635. Les différents plans du XVIIIe siècle et du début du XIXe siècle montrent la présence de bâtiments antérieurs. Comment s’organisent-ils, quelle est leur utilisation, combien de phases d’occupation se succèdent-elles ?  L’objectif est de comprendre le développement urbain du quartier depuis le début de la colonisation. Enfin, la présence ou non d’une occupation précolombienne reste à vérifier.

Journée « portes ouvertes »

Afin de faire découvrir les premiers résultats de la fouille au grand public, l’Inrap propose une journée « portes ouvertes » vendredi 17 février 2017,  de 9 h à 17 h, en collaboration avec la Ville de Saint-Pierre et la direction des Affaires culturelles de Martinique.
Accès : derrière les ruines de l’église du Fort, première à droite en direction du stade (rue de la Reyne).

Aménagement : Privé
Contrôle scientifique : Service archéologique de la Dac Martinique
Recherche archéologique : Inrap
Responsable scientifique : Anne Jégouzo, Inrap