Une carrière antique à Moissy-Cramayel, Seine-et-Marne

Chronique de site
Dernière modification
19 février 2016

Le site a été découvert lors d'une surveillance des travaux, alors que le site d'Arvigny EDF était en cours de fouille. Les deux sites sont distants de 50 m environ. Les structures sont limitées par un fossé orienté est-ouest.

L'origine de l'implantation est liée à une activité d'extraction de calcaire à ciel ouvert. Elle est marquée par une grande dépression circulaire, profonde d'environ 3 m et d'un diamètre d'environ 100 m. Son origine est datée du début du Ier siècle. Des constructions en dur ont ensuite été construites aux alentours. L'occupation est continue jusqu'au IVe-Ve siècle.
Les travaux d'extraction de calcaire pourraient être mis en relation avec les grands travaux d'aménagement du territoire de la Gaule, entrepris au lendemain de la conquête. La recherche de ces dépressions sur le plateau, qui peuvent cependant avoir aussi une origine naturelle, leur localisation par rapport à des axes de circulation ou de grands ensembles construits seraient autant d'indices, rarement étudiés par ailleurs. Participant apparemment au fonctionnement de la carrière, un petit mur de refend en calcaire installé dans un fond de carrière a pu servir au stockage de matériaux. Ce secteur est remblayé assez rapidement dans la première moitié du Ier siècle, ce qui permet la construction d'un bâtiment avec cave. En marge de ce secteur, un deuxième bâtiment, très mal conservé, a été mis en évidence. Cette construction s'apparenterait à une annexe à trois côtés fermés et une façade ouverte.
Le premier bâtiment et sa cave attenante ont montré 3 phases de construction-utilisation avec une reprise complète des murs à chaque étape : du premier état daté du Haut-Empire, seules les fondations sont partiellement conservées, le second est représenté par les vestiges d'un lambeau de fondation en moellons, le troisième est daté du Bas-Empire. Les murs sont alors appareillés en moellons calcaires avec un blocage interne de petits modules. Dans la pièce conservée, un niveau d'occupation dévolue à une activité métallurgique a été mis en évidence. La cave mise en place dans la première moitié du Ier siècle mesure 1,90 m de profondeur. Elle est creusée dans les remblais de la carrière et dispose d'une cage d'escalier en L avec escalier en bois. Elle est abandonnée au IVe siècle. Une grande quantité de matériel archéologique a pu être récolté, dont une dizaine de fibules et des monnaies. Une fois la carrière de calcaire abandonnée, il est possible que ce site ait eu une fonction d'habitat plus développée, et celui d'EDF une fonction plus artisanale.