A Déols, Indre, préalablement à l'agrandissement de la ZAC de Grandéols, située au nord-est de la ville de Châteauroux, un diagnostic archéologique a récemment révélé un ensemble important de vestiges gaulois.

Chronique de site
Dernière modification
17 mai 2016

Un habitat daté de 250 avant notre ère (La Tène C1), auquel succède une ferme gauloise, à partir de 180 avant notre ère (La Tène C2-D1), sont étudiés sur une surface de 3 hectares par les archéologues de l'Inrap. Cette fouille fournira de précieuses données sur les établissements ruraux gaulois jusqu'à présent méconnus dans l'Indre.


Une ferme gauloise à Déols

Elle est située sur le territoire des Bituriges, dont la capitale est alors Bourges (Avaricum) et qui couvre aujourd'hui les départements du Cher, de l'Indre, et une partie de l'Allier. Le site est caractérisé par un enclos à 5 côtés, dont le type de plan est inconnu en région Centre. La clôture délimite un espace de 7 300 m2 dans lequel ont été découverts de nombreux vestiges : habitations, silos, caves, celliers et puits. Le fossé de clôture est de dimensions importantes : 2 m de largeur, pour 1,50 m de profondeur. Il est probablement doublé d'un talus interne. Une unique entrée est matérialisée par l'interruption du fossé à l'ouest du site.

Les enclos

Les établissements ruraux gaulois connaissent une importante phase de développement à partir du IIIe siècle avant notre ère. Cette période coïncide avec la généralisation des systèmes d'enclos délimités par des fossés, qui n'ont pas véritablement de fonction défensive mais plutôt un rôle ostentatoire. Ils témoignent aussi d'une société hiérarchisée, structurée, capable de rassembler les moyens humains nécessaires à de tels aménagements. Ces fermes sont tournées vers l'agriculture et l'élevage et fonctionneraient sur une structure familiale élargie.

Un grand bâtiment d'habitation

Parmi les bâtiments identifiés sur le site, l'un d'entre eux présente des dimensions remarquables. Ce bâtiment (bâtiment A, voir le plan sur le dépliant du site) présente un plan rectangulaire de 12 m sur 9 m, soit une superficie d'environ 120 m². Il est constitué d'un ensemble de trous de poteau, marquant les parois de l'édifice. À l'intérieur de ce plan, quatre trous de poteau massifs ont également été mis au jour.
 
L'étude de ce bâtiment ne commencera qu'après la fouille, mais son plan montre déjà de fortes similitudes avec d'autres connus et étudiés en région Centre. L'illustration figurant sur le dépliant présente une hypothèse de restitution pour l'un d'entre eux, découvert sur le site des Pierrières à Batilly-en-Gâtinais dans le Loiret en 2006. Le bâtiment identifié à Déols devait être construit selon ce même modèle.