A Ennery, Moselle, la campagne de fouille préventive concernait une surface de 1,4 ha décapée. Ennery est situé à 10 km au nord de Metz et à 18 km au sud de Thionville.

Chronique de site
Dernière modification
10 mai 2016

Localisé à l00 m à vol d'oiseau au nord de l'église du village, le gisement s'étend à la jonction de la basse et de la moyenne terrasse de la rive droite de la Moselle. La nappe phréatique apparaît à moins d'1 m de profondeur. L'objectif de la fouille consistait à identifier l'évolution diachronique de l'occupation ainsi que sa nature. La densité des structures (minimum 1391) et leur profondeur nous ont contraints à utiliser la mini-pelle afin de remplir notre mission dans le temps imparti.

À l'issue de la fouille, nous avons identifié cinq phases d'occupation.
Dès le Hallstatt ancien, le site a été occupé par quelques bâtiments sur poteaux parmi lesquels on distingue un bâtiment rectangulaire à parois porteuses, des greniers à quatre supports, des silos isolés ou se recoupant et des fosses ayant servi de dépotoirs, riches en céramiques. Ces structures sont réparties en limite du gisement.
À la période gallo-romaine est attribué un fossé.

Aux époques mérovingienne et carolingienne, l'endroit est colonisé par un établissement rural se subdivisant en un secteur dévolu à l'habitat et en une aire d'ensilage. En effet, ont été reconnus plusieurs bâtiments rectangulaires sur poteaux et cinq autres dont il ne reste que les tranchées de fondation et l'empreinte des poteaux, supports de la panne faîtière. Ces édifices rectangulaires sont fermés à chaque extrémité par une légère abside. Quant aux nombreux silos, on les trouve isolés, alignés ou encore en batterie, en marge de la zone habitée. Dans les concentrations, ces fosses se recoupent fréquemment. Un fossé limite l'aire domestique au nord-est du site. La céramique culinaire se répartit en pots à cuire et en coupes ; une broche de tisserand évoque l'artisanat du textile ; la faune est présente.
Durant le bas Moyen Âge, un grand enclos de plus de 40 m de long et 16 m de large, incluant des bâtiment s, a été implanté sur les vestiges de la phase antérieure dans la partie est du site. De ces édifices, il ne reste que des solins, des tranchées de murs récupérés et un fossé de drainage. Le mobilier recueilli dans les amas de démolition montre de la céramique culinaire commune des XIIIe-XVe s., très peu d'éléments glaçurés, une clé en fer du XIVe s., une monnaie, des tuiles à crochet.... À une phase non datée appartiennent des fossés quadrillant le terrain. Relativement larges et peu profonds, ceux-ci sont probablement des fossés de parcelles drainant. Trois puits ont été mis au jour. L'intérêt du site est d'avoir fourni une occupation du Hallstatt ancien qui s'intégre dans un environnement riche en traces matérielles de cette culture.
Pour le haut Moyen Âge, on remarque la récurrence d'un type architectural peu connu en Lorraine : la rareté sinon l'absence des cabanes excavées, et c'est la première fois qu'une aire d'ensilage aussi dense est mise au jour. En ce qui concerne les bâtiments de la fin du Moyen Âge, inattendus, il reste à en déterminer la nature.

Manifestation

Communication dans le courant de l'année 2003. Présentation des résultats de la fouille avec support de diapositives au centre culture-loisirs d'Ennery.