A Saint-Léonard, Seine-Maritime, opération de diagnostic. 990 m2 de tranchées de sondage ont été ouvertes pour une superficie totale d'1,2 ha.

Chronique de site
Dernière modification
10 mai 2016

L'évaluation a permis de mettre en évidence les traces d'un habitat (trous de poteau, fosses peu profondes et fossés parcellaires). Très peu de mobilier a été découvert. Les quelques rares tessons recueillis permettent d'attribuer l'occupation du site à la période protohistorique.

La faible densité des structures est à rapprocher des observations effectuées en novembre 2000 sur la partie septentrionale de la parcelle, située immédiatement à l'ouest et marquée par une organisation lâche de cette même époque. Les investigations archéologiques, menées en août sur la nouvelle parcelle, montrent une concentration plus forte des structures à l'ouest, alors que la moitié orientale de l'emprise n'est couverte que par des fossés parcellaires.

Il semble que l'on soit en présence des marges nord-est du site, préalablement diagnostiqué en novembre 2000, dont le noyau dense a été fouillé au début de l'année 2001 par J. Tourneur/Afan.