Posters
Aucun vote pour le moment
Mis à jour le
22 décembre 2017
Colloque
Le diagnostic comme outil de recherche

Ce deuxième séminaire scientifique et technique s’est tenu à Caen, à l'auditorium du château, les 28 et 29 septembre 2017. Il a été organisé par l'Inrap (David Flotté et Cyril Marcigny) avec le soutien du département du Calvados et de la Mairie de Caen.

Sylvain Badey
Inrap Tours / Citères - LAT UMR 7324
badey_poster_sst-caen-2017.jpg

Les surfaces concernées par les diagnostics archéologiques en tranchées mécaniques sont considérables et livrent des informations diachroniques sur l’occupation du sol. Mais l'exploitation des données qui en sont issues est souvent limitée au cadre des fouilles prescrites par la suite. L’étude des données archéologiques issues de diagnostics sur des grandes surfaces par des méthodes d’analyses spatiales est un moyen de dépasser le cadre réglementaire qui impose un découpage spatial du territoire étudié et du temps de la recherche dédié.

Ce poster présente les résultats d’une étude menée à partir des données du diagnostic de la ZAC d’Ozans à Étrechet dans l’Indre (36). Il s’agit d’évaluer l’apport de l’analyse spatiale dans la lecture des résultats du diagnostic et la compréhension de l’occupation du sol du secteur couvert.

L’utilisation de méthodes d’analyse spatiale exploratoire (ici utilisation de l’analyse par maille) montre que, sans remplacer l’analyse archéologique indispensable, il est possible de tester des hypothèses interprétatives sur la répartition des vestiges en s’affranchissant de la grille de lecture imposée par l'implantation des tranchées mécaniques. Alors que l’espace étudié a connu plusieurs phases de diagnostics discontinues, l’analyse spatiale permet de s’appuyer sur un niveau d’analyse différent de celui des rapports (un par tranche administrative).

Analyses spatiales, niveaux d'analyses et étapes d'analyses archéologiques

© Sylvain Badey, Inrap

L'analyse par maille appliquée à l'ensemble des faits archéologiques datés permet dans un premier temps d’émettre des hypothèses sur l'occupation du sol du territoire étudié depuis le paléolithique jusqu'à la période moderne et ensuite d'approcher ce phénomène dans le temps par la comparaison des concentrations de faits archéologiques des grandes périodes deux à deux.

Les méthodes utilisées permettent de représenter sur une carte des résultats pertinents de l’organisation générale des vestiges par périodes et entre elles, pour peu que l’on maîtrise le processus analytique et les limites de la méthode. Les cartes de répartition des vestiges archéologiques sont une généralisation de l’information qui prend néanmoins en compte tous les faits archéologiques datés quelle que soit leur position dans l’emprise étudiée. Les documents produits offrent une représentation plus lisible que les plans généraux des vestiges fournis dans les rapports qui ne rendent pas comptent des concentrations révélatrices des occupations.

L'archéologue dispose ainsi d’une aide à l’interprétation archéologique, qui sans s’y substituer, renforce sa démarche hypothético-déductive.

L'analyse spatiale, effectuée sur les diagnostics de la ZAC d'Ozans répond donc à l’objectif général : donner du sens aux données d’un diagnostic sur une grande surface. En effet, les résultats obtenus sont utiles à l’interprétation des vestiges grâce à la production de cartes synthétiques de l’information issue du diagnostic fondée sur un protocole d’analyse spatiale robuste et reproductible. 

Bibliographie

BADEY (Sylvain), RODIER (Xavier). — Exploitation des données de diagnostics en tranchées mécaniques par l’analyse spatiale. Revue archéologique du Centre de la France [En ligne], tome 53, 2014. Mis en ligne le 30 juin 2015, consulté le 8 décembre 2017. URL : http://racf.revues.org/2202

BADEY (Sylvain). — L’apport de l'analyse spatiale pour l’exploitation des données de diagnostic. In : Flotté (David), Marcigny (Cyril).  — Le diagnostic comme outil de recherche : séminaires scientifiques et techniques de l’Inrap. Caen, Musée de Normandie, 28-29 sept. 2017.

Année :
2017
Contactez nous

sylvain.badey [at] inrap.fr

Partenaire
Logo INRAP
Logo Université François Rabelais Tours
CITERES UMR 7324 logo