Posters
3
Score : 3 (1 vote)
Mis à jour le
18 décembre 2017
Colloque
Le diagnostic comme outil de recherche

Ce deuxième séminaire scientifique et technique s’est tenu à Caen, à l'auditorium du château, les 28 et 29 septembre 2017. Il a été organisé par l'Inrap (David Flotté et Cyril Marcigny) avec le soutien du département du Calvados et de la Mairie de Caen.

Philippe Gardère, chargé d'opération et de recherche
Inrap Tours / Citères - LAT UMR 7324
gardere_poster_sst-caen-2017.png

Apports des diagnostics préventifs pour la datation et la définition du contexte environnemental des occupations précoces de la vallée de la Loire.

La plaine alluviale tourangelle est soumise aux influences croisées du Cher et de la Loire. Elle est traversée par un entrelacs de cours d’eau aux tracés changeants et pour certains désormais disparus - le ruau Sainte-Anne, le ruau de l’Archevêque ou la Dolve étant les plus importants. Le réseau hydrographique a longtemps été des plus complexes, avant les réaménagements urbains récents (enfouissement, assèchement), ce qui rend difficile l’interprétation exacte du contexte de mise en place des dépôts. Le seul examen des faciès sédimentaires est loin d’être suffisant et doit être complété par des données chronostratigraphiques. Ce poster présente les résultats obtenus dans la partie occidentale de la ville. La majorité des datations a été financée par le projet AGES (coord. C. Castanet – Univ. Paris VIII, UMR CNRS 8591). La discussion s’appuie sur les résultats et le découpage obtenus par Morin et al. 2013.

La plaine alluviale apparaît précocement fréquentée ; sur les « Varennes » tourangelles, milieux humides à caractère palustre, arrivent des populations pionnières. Elles s’installent sans doute provisoirement sur des aires limitées, ne laissant que des témoins ténus de leur présence. Par exemple : au carrefour des rues Auvray et Richer, un important niveau de démolition ou d'incendie d'une construction en terre crue se situe juste au-dessus d'un niveau organique daté par radiocarbone du Néolithique final. Au 2 boulevard Tonnelé, la collecte de mobilier céramique et la datation radiocarbone d’un possible trou de poteau témoigne d'une occupation au moins sporadique depuis la transition Campaniforme/Bronze ancien jusqu’au début du Bronze final. Au 58 rue Delpérier, un trou de poteau du Premier Age du Fer est apparu à plus de trois mètres de profondeur.

Les efforts marqués par les équipes de l’Inrap en vue d’obtenir des datations sur du matériel sédimentaire au cours de diagnostics en contexte urbain dans Tours se révèlent être une source d’informations primordiales à la compréhension de l’évolution de la plaine alluviale de la Loire et de son occupation précoce. Ces données constituent la totalité du corpus chronologique et environnemental acquis au cours de ces dix dernières années. En outre, la démarche permet la découverte régulière de mobilier au sein de dépôts profonds, souvent considérés jusqu’alors comme présentant peu d’intérêt archéologique.

Bibliographie et sitographie

GARDÈRE (Philippe). — Sous les pavés, la Loire ! Sondages profonds à Tours (37). Apports des diagnostics préventifs pour la datation et la définition du contexte environnemental des occupations précoces de la vallée de la Loire. In : Flotté (David), Marcigny (Cyril).  — Le diagnostic comme outil de recherche : séminaires scientifiques et techniques de l’Inrap. Caen, Musée de Normandie, 28-29 sept. 2017.

Année :
2017
Contactez nous

philippe.gardere [at] inrap.fr

Partenaire
Logo INRAP
Logo Université François Rabelais Tours
CITERES UMR 7324 logo
Logo programme AGES