Constitution d’un collectif de recherche et d'une base de données relative aux modalités de peuplement de la France métropolitaine durant l’âge du Bronze et le début du premier âge du Fer.

Mis à jour le
02 décembre 2016

Les découvertes relatives à la préhistoire récente, et plus spécifiquement à l’âge du Bronze et au début de l’âge du Fer, connaissent une croissance exponentielle depuis les années 1990. Les travaux d’archéologie préventive ont largement participé à ce phénomène. Pour mesurer le chemin parcouru, il suffit de se replonger dans la lecture de la synthèse publiée à l’issue du colloque de Lons-le-Saunier (Mordant et al., 1992). Les retombées les plus significatives issues de la recherche en archéologie préventive concernent les formes d’habitat, les résolutions chronologiques et la caractérisation des pratiques funéraires. D’autres domaines, tels que l’économie ou le paléoenvironnement, ont progressés à l’aide d’approches interdisciplinaires. L’objectif de L’enquête nationale « Bronze » est d’exploiter à sa juste valeur l’importante documentation accumulée sur cette période charnière. Il s’agit d’un projet collaboratif réunissant plus de 70 chercheurs issus de différentes institutions.

Problématique et objectifs

L’âge du Bronze et le début de l’âge du Fer constituent une période charnière dans le développement des sociétés agropastorales d'Europe occidentale. Des transformations radicales s'opèrent dans la société et les pratiques agricoles, inscrites dans les modalités de formation des terroirs et des territoires. Au sortir du Néolithique, on observe le développement de la métallurgie, des réseaux d’échanges à longue distance et l’établissement d’un socle de peuplement.

L’accumulation de données relatives à cette période (habitat, occupation des sols) a conduit, sous l’égide de l’Inrap, à la constitution d’un collectif de recherche dont le but était de réaliser, autour de groupes régionaux, des bilans documentaires. À l’initiative de la direction scientifique et technique de l'institut, cette enquête nationale ambitionnait de constituer une base de données relative aux modalités de peuplement de la France métropolitaine durant l’âge du Bronze et le début du premier âge du Fer.

Pour une relecture critique des données de terrain

Le projet de recherche est structuré autour d’une base de données couplée à un système d'information géographique (SIG). Il se fonde sur une relecture critique des données de terrain, qu’elles soient issues ou non d’opérations d’archéologie préventive. La multiplication de ces opérations, depuis le diagnostic jusqu’aux fouilles extensives sur de grands linéaires, a permis de mettre au jour de très nombreuses occupations relatives à la protohistoire ancienne.

Cette information, hétérogène et disparate, ne faisait pas l’objet d’un traitement systématique. En développant une base de données qui prends en compte la très grande variabilité des formes d’occupation du territoire, depuis la fosse isolée jusqu’au réseau de sites, l’objectif de cette enquête est d’appréhender à différentes échelles les étapes de la construction des territoires de la protohistoire ancienne. Le dépouillement et l'enregistrement des données permet leur homogénéisation à l’échelle de la France métropolitaine. Ce travail implique très souvent le retour à l’information de terrain (rapports d'opération, relecture des ensembles mobiliers…) ainsi que l’établissement d’un référentiel commun, notamment en matière de chronologie.

Fort de plus de 2 000 fiches correspondant à près de 2 800 sites, la base de données de l’enquête Bronze constitue, à l’échelle européenne, un modèle pour l’exploitation des données hétérogènes, issues de l’archéologie préventive. C’est outil de recherche en continuelle évolution, comme en témoigne la mise en place récente d’un module spécifique à la problématique funéraire. Il permet d’agréger une information qualitative et quantitative et de la traiter à l'aide d'un SIG.

Principaux résultats de l'enquête

En novembre 2011, la tenue d’une table ronde à Bayeux a permis de dresser un premier bilan des acquis de ce projet de recherche (Carozza et al., à paraître). Il ressort de cette enquête que les informations relatives à l’âge du Bronze sont souvent très éphémères et proviennent en grande partie de diagnostics archéologiques ou de fouilles conduites sur de très grandes surfaces. L’analyse diachronique des données montre également une grande variabilité de la fréquence des témoins de peuplement.

Au Bronze moyen (vers 1500 BC), on observe un effondrement des témoins de peuplement par rapport à la période précédente dans certaines régions. Dans d’autres, où souvent le Bronze ancien est sous documenté, on constate une augmentation des sites avec un rééquilibrage entre habitat et contexte funéraire.

La fin de l’âge du Bronze (vers 800 BC) semble coïncider avec une phase de densification du peuplement sur l’ensemble du territoire avec cependant un déficit important des sépultures dans de nombreuses régions.

À noter que ces tendances générales demandent à être pondérées. À l’appui des recherches conduites en Normandie pour le Bronze moyen ou le bassin de Limagne pour le Bronze ancien, on observe l’émergence de « foyers de peuplements forts » alors qu’au même moment, dans d’autres régions, des phénomènes marqués de déprise sont mis en évidence.

Face à ce constat, l’enquête nationale s'est recentrée autour de 3 thématiques fortes :

  1. Habitat, architecture et aménagements de l’espace domestique ;
  2. Formes d'appropriation de l'espace, de la ferme au village ;
  3. Du territoire à l'environnement.

Au final, l’âge du Bronze pourrait apparaître comme une période durant laquelle se construit une nouvelle ruralité, mais il n’en est rien. Les synthèses régionales présentées montrent que si des changements globaux caractérisent cette période (croissance démographique de la fin de l’âge du Bronze, importance des changements climatiques durant le Bronze moyen ou à la transition entre l’âge du Bronze et l’âge du Fer), seule la puissance des opérateurs socioculturels peut expliquer les profonds décalages observés.

C'est une période décisive dans la construction des paysages. L’impact des activités de production agricoles et pastorales marque de manière significative l’environnement, même dans des milieux jusqu’alors peu anthropisés comme en montagne. Dans le même temps, l’établissement de réseaux viaires ou de parcellaires révèle des changements de pratiques (ex: petite agriculture attelée). Les formes d’habitats (fonctions, réseaux) constituent un excellent indicateur des mutations qui s’opèrent durant l’âge du Bronze.

La base de données : support et outil collaboratif

Dans le cadre du 18e congrès annuel de l’European Association of Archaeologists (EAA) qui s’est tenu à Helsinki en septembre 2012, les résultats de l’enquête ont été communiqués. L’accent a été mis sur l’utilisation de métadonnées issues des contextes préventifs et de la modélisation (Carozza et al., 2012).

Le réseau mise en place dans la plupart des régions a été à l’origine de la constitution de plusieurs PCR. Ces collaborations ont ainsi permis de nourrir les synthèses et contributions présentées au colloque BOAT 1550 BC/APRAB de Boulogne-sur-Mer en octobre 2012, au colloque APRAB sur le Bronze moyen de juin 2014 à Strasbourg et au colloque Nord-Sud qui s’est tenu en novembre 2016 à Dijon et qui portait sur l’habitat au Néolithique et à l’âge du Bronze.

Références

Bibliographie citée

MORDANT (Claude) dir., RICHARD (Annick) dir. — L’habitat et l’occupation du sol à l’Age du Bronze en Europe : actes du colloque international de Lons-le-Saunier, 15-19 mai 1990. Paris : Éditions du CTHS, 1992, 480 p. (Documents préhistoriques ; 4).

CAROZZA (Laurent) dir., MARCIGNY (Cyril) dir., TALON (Marc) dir. — L’habitat et l’occupation du sol à l’âge du Bronze et au début du premier âge du Fer : actes de la table ronde de restitution de l’enquête nationale, Bayeux, 29-30 Novembre 2011. Paris : CNRS Éditions, Inrap, à paraître. (Recherches Archéologiques).

CAROZZA (Laurent), MARCIGNY (Cyril), PEAKE (Rebecca), TALON (Marc). — A New Reading of the French Bronze Age Using Data from Development-Led Archaeology: Inrap’s Bronze Age Survey. In : Proceedings of the 18th Annual Meeting of the European Association of Archaeologists, Helsinki, 29 August-1 September 2012.

Bibliographie sur le thème

CAROZZA (Laurent), MARCIGNY (Cyril) — L'âge du Bronze en France. Paris : La Découverte, 2007, 156 p. (Archéologies de la France).

Laurent Carozza
CNRS / Université de Toulouse 2
UMR 5602 - Géographie de l'Environnement
laurent.carozza [at] univ-tlse2.fr

Cyril Marcigny
Inrap Grand-Ouest
UMR 6566-CReeAAH
cyril.marcigny [at] inrap.fr

Marc Talon
MCC, DRAC Bourgogne-Franche-Comté
UMR 8164 - ​HALMA
marc.talon [at] culture.gouv.fr