L’âge du Fer, qui correspond à la seconde partie de la Protohistoire, s’étend de 800 avant notre ère à la fin du Ier siècle de notre ère.

Mis à jour le
07 juin 2016

Durant toute cette époque, les territoires correspondant à la France actuelle sont progressivement fréquentés par des populations qui possèdent l’écriture (les Grecs, les Romains). En revanche, les peuples locaux (Celtes, Gaulois, Ligures, Ibères…) écrivent peu, ou pas du tout. C’est donc l’archéologie qui fournit, en plus des quelques textes grecs ou latins, l’essentiel de nos connaissances sur ces groupes humains.

L’âge du Fer est découpé en deux périodes :

  • le premier âge du Fer (- 800 à - 450) ou période de Hallstatt (du nom d’un important site autrichien),
  • le second âge du Fer (- 450 au changement d’ère) ou période de la Tène (du nom d’un habitat et de nécropoles fouillés en Suisse).

Au cours de ces huit siècles d’histoire, on assiste à l’émergence du phénomène urbain et à une plus forte structuration des sociétés. Les territoires s’organisent, les moyens de production s’améliorent sensiblement, les échanges se développent, et l’ensemble des activités (artisanat, agriculture, services…) se spécialisent. Si cette évolution n’est pas linéaire, la société se hiérarchise et place à sa tête une élite capable de mobiliser les populations autour de réalisations collectives (remparts, routes…).