Le terme Paléolithique a été créé à la fin du XIXe siècle. Son étymologie du grec ancien signifie « l’âge de la pierre ancienne », par opposition à « l’âge de la pierre nouvelle », qui désigne le Néolithique qui lui succédera.

Mis à jour le
07 juin 2016

La période Paléolithique part des premiers témoins de l’activité humaine il y a plus de trois millions d’années jusqu’au grand changement des sociétés humaines qu’est l’invention de l’agriculture et de l’élevage. Cette période est rythmée par de grands changements climatiques à l’échelle de la planète qui influencent l’évolution des Hommes et de leurs sociétés.

Dégagement des ossements du mammouth, Changis-sur-Marne (Seine-et-Marne), 2012.

Dégagement des ossements du mammouth, Changis-sur-Marne (Seine-et-Marne), 2012.

© Denis Gliksman, Inrap

Très tôt l’humanité conquiert toutes les parties habitables de la planète : son champ d’étude est sans frontière. L’Europe, quant à elle, est occupée de manière certaine depuis 800 000 ans.

Ce temps très long a été divisé en plusieurs périodes, correspondant à des changements techniques visibles sur les vestiges découverts par les archéologues (outils en pierre ou en os). 

Ces grandes subdivisions sont pour l’Europe :

Le Paléolithique inférieur

Le Paléolithique inférieur (environ de – 800000 à – 300000), qui voit l'apparition et la diffusion de l'Homme à travers le monde depuis son berceau africain. En Europe de l'Ouest, cette sous-période correspond à l'établissement progressif des hominidés (lien texte) dans le nord, à partir du Bassin méditerranéen.

Le Paléolithique moyen

Le Paléolithique moyen (environ de – 300000 à – 40000), qui voit le développement, l'apogée et l'extinction de l'Homme de Néandertal en Europe. Il est progressivement remplacé par un nouveau venu du Proche-Orient : l’Homme anatomiquement moderne.

Le Paléolithique supérieur

Le Paléolithique supérieur (environ de – 40000 à – 9500), qui débute sur tous les continents, hormis l'Amérique, aux alentours de – 40000 et perdure jusque vers – 12500. Cette période est caractérisée par l'expansion de l'Homme anatomiquement moderne à travers le monde. Son développement accompagne la dernière grande phase glaciaire. Le nord de l'Eurasie est occupé par les glaciers et le sud est caractérisé par un climat froid.
Cette période se subdivise en plusieurs cultures marquées par des changements techniques et des innovations. En Europe, on trouve successivement, du plus ancien au plus récent, le Châtelperronien, l'Aurignacien, le Gravettien, le Solutréen, le Badegoulien et le Magdalénien.