Le développement des villes et les progrès technologiques (dans le domaine de l’hydraulique, de la métallurgie, de la construction, de la navigation, de l’agriculture…) tout au long du Moyen Âge vont de pair avec l’expansion du commerce et l’apparition de nouveaux métiers.

Mis à jour le
29 août 2016

Au Moyen Âge, la population est en majorité rurale. La ville du IVsiècle, héritée de l’Antiquité, tient une fonction religieuse importante. De nouvelles villes sont par ailleurs créées le long des fleuves et des côtes, où elles jouent un rôle économique essentiel, notamment dans le commerce avec l’Europe du Nord ; c’est ce qu’ont mis en évidence les fouilles menées à Quentovic, dans la vallée de la Canche, qui fut l’un des ports les plus importants du royaume entre le Ve et le Xsiècle. Il faut cependant attendre le XIIe siècle pour assister à l’essor de la ville comme centre économique.

Dans la première partie du Moyen Âge, l’activité principale est tournée vers l’artisanat, l’agriculture (orge, blé, avoine, seigle) et l’élevage – qui fournit la viande et le lait, mais aussi la matière première pour le textile et le cuir, ainsi que la force animale. Les déchets retrouvés sur les sites archéologiques aident parfois à déterminer le statut des habitants : ainsi le gibier, mis au jour lors des fouilles de résidences aristocratiques, ou le porc, dans celles de monastères.

Vers la fin du VIIIe siècle, Charlemagne réforme le système monétaire qui reposera dès lors sur la frappe de monnaie en argent. Les fouilles des mines de Melle, en Poitou-Charentes, témoignent d’une exploitation de galène argentifère entre le VIIe et le Xsiècle. Le plomb était utilisé pour la couverture d’édifices, les canalisations ou la vaisselle, tandis que l’argent était destiné à la fabrication de monnaies.La fin du Moyen Âge est marquée par une évolution des formes d’exploitation de la terre. Les cultures maraîchères et viticoles se développent.

Vers le XIIsiècle, dans une Europe en pleine expansion, les réseaux d’échange permettent aux hommes et aux marchandises de circuler plus librement, tant autour de la Méditerranée, dans les Flandres et dans les villes textiles du Nord, que vers l’Orient.

L’essor de l’artisanat

À partir du XIIe siècle, l’artisanat connaît un essor considérable, et s’organise de façon quasi « industrielle ». Villes et faubourgs voient apparaître différents métiers, rapidement hiérarchisés. Dans le domaine du textile, on passe du métier à tisser vertical au métier horizontal. Au XIIIe siècle, l’invention du rouet pour le filage et le développement du moulin à eau pour le foulage ont un impact décisif sur l’économie. Le travail du cuir et des métaux inspire de la considération, contrairement aux activités de boucherie. On voit se développer les métiers de maîtres verriers, de sculpteurs…

Le développement du commerce

Moulin reconstitué (vue de l'est) avec la roue au premier niveau et la chambre des meules au second, Guédelon (Yonne), 2014.Cette reconstitution s’appuie sur les vestiges de deux moulins hydrauliques mis au jour en 2008 à Thervay (Jura), l’un de la périod

Moulin reconstitué (vue de l'est) avec la roue au premier niveau et la chambre des meules au second, Guédelon (Yonne), 2014.

Cette reconstitution s’appuie sur les vestiges de deux moulins hydrauliques mis au jour en 2008 à Thervay (Jura), l’un de la période carolingienne, l’autre daté entre le milieu du XIe et la fin du XIIe s.

© Denis Gliksman, Inrap

Dès le XIe siècle, avec l’expansion du commerce, les marchands deviennent des personnages importants. Aux XIIe et XIIIe siècles, les foires se multiplient en Flandres et en Champagne (Troyes, Provins, Lagny-sur-Marne). La fin du Moyen Âge est une période de grande inventivité : création de l’imprimerie, de la boussole, du gouvernail d’étambot… Les découvertes d’épaves montrent l’évolution des bateaux et de leurs tonnages. L’énergie hydraulique et de combustion (haut fourneau) révolutionne l’industrie. Entre les XIIe et XVe siècles, de nouvelles techniques de charpenterie entraînent d’importants progrès dans la construction en bois (maison à pans de bois et à étages). Les fouilles des abbayes révèlent l’usage de sols en dur, de vitres, de systèmes hydrauliques, de modes de chauffage sophistiqués…