Derniers documents d’archéologie préventive

DAP 6 | Proposition de restitution du site durant la phase 3
©

Olivier Ginouvez, Inrap

DAP
6
13 décembre 2019

Languedoc-Roussillon, Hérault, 34, Magalas, Les Terrasses de Montfo

Direction :
Olivier Ginouvez, Pierre Rascalou, Stéphanie Raux
DAP 5 | Partie du vaisselier présent dans le heurt de Bouvereul

Serge Le Maho​, Inrap

DAP
5
13 décembre 2019

Normandie, Seine-Maritime, Rouen : 1 et 5A rue Pouchet ; 15-23 rue Verte ; 26 boulevard de la Marne

Direction :
Bénédicte Guillot
DAP 4 | La Grande Ragée : photo aérienne du site après décapage
©

Google Earth

DAP
4
13 décembre 2019

Bretagne, Ille-et-Vilaine, Martigné-Ferchaud, La Grande Ragée

Direction :
Didier Cahu
DAP 2 | Vue de quelques fosses de plantation modernes.
©

Mélanie Denoyelle, Inrap.

DAP
2
13 décembre 2019

Languedoc-Roussillon, Gard, Saint-Gervasy, Aubrespin. Ligne Grande Vitesse, contournement de Nîmes-Montpellier, secteur 25

Direction :
Pierre Séjalon, Cyril Gaillard

Les Documents d’archéologie préventive constituent une collection scientifique qui accueille une sélection de rapports d’opération de fouille produits par l’Inrap, expertisés par les Commissions territoriales de la recherche archéologique (CTRA) et validés sans aucune réserve majeure. Ce choix de rapports est examiné, pour avis, par le Conseil scientifique de l’Inrap, sur proposition de la Direction scientifique et technique.

Considéré comme un document initial d’analyse, le rapport de fouille fait autant part des méthodes et techniques mises en oeuvre sur le terrain que des premières observations propres au site archéologique. Il livre les données à partir desquelles est proposée une première « histoire archéologique » du site, chronologique, spatiale et fonctionnelle.

Ainsi, mettre en ligne le rapport au sein d’une collection spécifique est à la fois un acte documentaire et scientifique. L’insertion dans la série des Documents d’archéologie préventive et l’identification du rapport par un Digital Object Identifier (DOI) garantissent la pérennité du document comme la protection de son contenu, tandis que sa validation par une CTRA est un gage de qualité. En outre, chaque document est doté d’une introduction qui permet aux auteurs d’actualiser et de contextualiser les résultats du rapport initial.

Enfin, plus largement, la diffusion des résultats et données archéologiques primaires a pour vocation de constituer un socle de références sur lequel pourront s’appuyer programmes de recherche et publications classiques.

Responsable légal de la publication :

Dominique Garcia, président de l’Inrap

Directeur de la publication :

Marc Bouiron, directeur scientifique et technique, Inrap

Évaluation scientifique :

CTRA territorialement compétente

Édition :

Gilles Bellan, Direction scientifique et technique, Inrap (gilles.bellan [at] inrap.fr)

Mise en ligne :

Carine Carpentier, Direction scientifique et technique, Inrap (carine.carpentier [at] inrap.fr)