Dans ce méandre de la Seine, les archéologues ont mis au jour de nombreux vestiges d’habitat et de monuments funéraires de la fin de la Préhistoire et de la Protohistoire, notamment une nécropole de l’âge du Bronze constituée d’une vingtaine de tumuli arasés.

Dernière modification
13 septembre 2016

Une équipe de l’Inrap mène actuellement une fouille à Cléon. Prescrite par le service régional de l’archéologie (Drac Normandie), l’opération fait suite à un diagnostic mené par l’Inrap en 2015. Elle couvre une zone de plus de cinq hectares, à l’emplacement de la future Zone d’activités économiques « Moulin IV » de la Métropole Rouen Normandie, aménagée par Rouen Normandie Aménagement.


Plus de 4 500 ans d’occupation humaine

Les recherches en cours révèlent des occupations humaines successives pendant plus de 4 500 ans, du Néolithique à la fin de l’âge du Fer.

Dans la partie sud de l’emprise, des aménagements domestiques, comprenant des foyers et des fosses, sont attribuables au Néolithique moyen et plus précisément à la culture de Cerny (4500 avant notre ère). Dans la partie ouest du site, apparaissent des éléments d’habitats du Néolithique final (-2800). Sur l’ensemble de la fouille, un grand nombre d’empreintes de poteaux dessinent des plans de bâtiments de l’âge du Bronze (-2000 à -700). Des traces d’industrie lithique et des fours à alandier de l’âge du Bronze témoignent aussi d’activités artisanales.

Enfin, un grand enclos quadrangulaire de 3 000 m2, délimité par un fossé, abrite plusieurs constructions rectangulaires relevant de la période de transition entre les périodes gauloise et gallo-romaine (-50 au début de notre ère).


De nombreuses sépultures des âges des Métaux

Une dizaine d’enclos circulaires, de trois à cinq mètres de diamètre chacun, ont été découverts. Ils témoignent de la présence de tertres tumulaires (tumuli) vraisemblablement à vocation funéraire. En cumulant avec les données du diagnostic archéologique mené par l’Inrap en 2015, un minimum de vingt cercles funéraires est maintenant attendu. Pour l’âge du Bronze, la présence d’une nécropole à proximité immédiate d’une zone d’habitat constitue une découverte scientifique importante.

Deux autres pôles d’inhumations ont été mis au jour. Dans la zone centrale du site, près de quinze sépultures matérialisées par des coffrages en calcaire ont été exhumées. Elles pourraient se rattacher à l’ensemble de l’âge du Bronze. Un second espace sépulcral, à l’entrée du grand enclos de la fin de l’époque gauloise, compte au moins quatre sépultures dans lesquelles les corps ont été directement déposés en pleine terre.

Les découvertes de Cléon complètent la riche histoire de ce méandre de la Seine qui est depuis plus de trente ans le théâtre de révélations majeures. Dans cette zone propice à l’installation de l’homme, la présence des alluvions permet en effet une très bonne conservation des vestiges.

Aménageur : Rouen Normandie Aménagement (Métropole Rouen Normandie)
Contrôle scientifique : Service régional de l’Archéologie (Drac Normandie)
Recherche archéologique : Inrap
Directeur adjoint scientifique et technique : Sylvain Mazet, Inrap
Responsable scientifique : Bruno Aubry, Inrap