Conférences
Aucun vote pour le moment
Mis à jour le
04 mars 2016
Colloque
Comment l’empire romain devient chrétien : le cas de la Gaule

L’Inrap aux « Rendez-vous de l'Histoire de Blois » du 8 au 11 octobre 2015.  
Dans le cadre des Rendez-vous de l’histoire de Blois, l'Inrap consacre une après-midi de conférences aux Empires le vendredi 9 octobre 2015, à l'auditorium de l’Institut national des sciences appliquées – Centre Val de Loire, 3 rue de la Chocolaterie à Blois.

Paganisme et Christianisme dans l'Est de la Gaule à la fin de l'Antiquité

Comment l'empire romain devient chrétien : le cas de la Gaule 
par Michel Kasprzyk, Inrap

Comme dans l'ensemble de l'Empire, l'Antiquité tardive correspond, dans les provinces de Gaule du Nord, à une période durant laquelle disparaissent les cultes païens polythéistes pratiqués depuis le début du Haut-Empire. A partir du IVe siècle, l'essor du christianisme est manifeste et il devient dominant dans ces régions dans le courant du Ve s. Alors que l'étude de la christianisation de la Gaule a fait l'objet d'importantes recherches, le paganisme tardif a longtemps été envisagé comme une simple prolongation des pratiques remontant au Haut-Empire. Les recherches archéologiques récentes montrent à l'opposé que les pratiques cultuelles païennes évoluent fortement dès le IIIe s. et que l'essor du christianisme s'inscrit dans un paysage de pratiques religieuses fondamentalement modifié au IVe s. Elles montrent en outre la coexistence de la nouvelle religion et d'une partie des cultes païens durant une bonne partie du IVe s., ces derniers demeurant d'ailleurs largement plus documentés par l'archéologie que les lieux de cultes chrétiens. L'inventaire des découvertes montre cependant une diminution rapide des sanctuaires de type polythéistes dans les agglomérations, alors que le phénomène est plus tardif dans les campagnes et de devient significatif que dans le dernier quart du IVe s.
Michel Kasprzyk est ingénieur de recherche à l'Inrap et membre de l'UMR CNRS ARTEHIS (Dijon). Spécialiste de l'Antiquité tardive dans le nord-est de la Gaule, il coordonne un projet d'action scientifique de l'Inrap sur la fin de l'Antiquité en Bourgogne et Champagne-Ardenne.

Bibliographie
  • Chuvin P., Chronique des derniers païens. La disparition du paganisme dans l'Empire romain, du règne de Constantin à celui de Justinien. Paris, Les Belles Lettres, 1990.
  • Lavan L., Mulryan M., éds., The Archaeology of Late Roman Paganism. Leyde, Brill, 2009 (Late Antique archaeology, 7).
  • Macule R., Christianisme et Paganisme du IVe au VIIIe siècle. Paris, Les Belles Lettres, 1998.
  • Rousselle A., Croire et guérir. La foi en Gaule dans l'Antiquité tardive. Paris, Fayard, 1990.
  • Van Andringa W., La religion en Gaule romaine. Piété et politique (Ier-IIIe s.). Paris, éditions Errance, 2002.
  • Van Andringa W., Raepsaet-Charlier M.-T., éds., La fin des Dieux. Les lieux de culte du polythéisme dans la pratique religieuse du IIIe au Ve s. apr. J.-C. (Gaules et provinces occidentales). Paris, éditions du CNRS, 2014 (Gallia, t. 71-1).