Émissions de radio
1
Score : 1 (1 vote)
Mis à jour le
03 mai 2018
Collection
Carbone 14

Pour découvrir l’archéologie d’aujourd’hui, ses sciences connexes, mais aussi approcher et décrypter ce que la discipline recouvre de concepts, de modèles, Carbone 14, le magazine de l'archéologie, retrace les avancées de la recherche française et internationale et parcourt terrains, chantiers et laboratoires. Une émission à écouter chaque dimanche, de 20 h 30 à 21 h sur France Culture et à réécouter sur Inrap.fr.

Avec Antoine Balzeau, chargé de recherche au CNRS et Philippe Charlier, médecin-légiste

Carbone 14, le magazine de l'archéologie, France Culture, le dimanche de 20 h 30 à 21 h 
Par Vincent Charpentier
Émission du  15 avril 2018


30 minutes pour les 150 ans de Cro-Magnon

Cro-magnon "Cro-Magnon" ou "super-Cro-Dupont

Cro-magnon "Cro-Magnon" ou "super-Cro-Dupont 

©

Olivier-Marc Nadel

​En 1868, un minuscule abri-sous-roche des Eyzies-de-Tayac (Dordogne) est creusé par François Berthoumeyrou en vue d’en extraire des sédiments destinés à la création d’une nouvelle route. A l’intérieur de cet abri de « Cro-Magnon », la découverte de squelettes, associés à des silex, atteste pour la première fois la présence de l’Homme préhistorique, l’homme antédiluvien.

Quatre adultes et un enfant sont présents et paraissent semblables à nous. A. de Quatrefages et E. Hamy créent, en 1874, une nouvelle « race » celle de Cro-Magnon… Avec sa très grande taille, son crâne très volumineux, son occipital souvent saillant et sa face large, Cro-Magnon est le premier représentant de « l’homme moderne » (Sapiens sapiens) en Europe. Désormais daté d’environ 28000 ans, il est attribué par les chercheurs à la culture gravettienne. Les récentes découvertes de sépultures de la grotte de Cussac (Dordogne) s’apparentent elles aussi à cette période du Paléolithique supérieur. 

150 ans après leur découverte, les fossiles de Cro-Magnon sont toujours l’objet de recherche, notamment celui du « vieillard » (Cro-Magnon). Une équipe de chercheurs, dont Philippe Charlier et Antoine Balzeau viennent de publier dans la revue The Lancet, la présence sur le visage de neurofibromatoses, liées à une pathologie génétique : la maladie de Recklinghausen.

Devenu symbole, Cro-Magnon incarne aujourd’hui, l’ancêtre de tous les Français. Aurions-nous dans ce cas quelques gênes de Cro-Magnon ? Il n’en est rien, contrairement à Néanderthal ! 

Année :
2018
Durée :
29 minutes
Production :
France culture
Partenaire
Logo Le salon noir