Mis à jour le
31 mars 2021

Un outil de pilotage stratégique

Le contrat d’objectifs et de performance (COP) constitue un outil structurant pour le pilotage stratégique de l’Inrap et sa relation avec ses ministères de tutelle, le ministère de la Culture et le ministère de l’Enseignement Supérieur, de la Recherche et de l’Innovation.

En effet, l’article. R. 545-25-1 du code du patrimoine dispose que « La politique scientifique et culturelle de l'Institut national de recherches archéologiques préventives, ses activités et ses investissements font l'objet d'un contrat pluriannuel conclu avec l'État. Ce contrat fixe des objectifs de performance à l'établissement au regard des missions qui lui sont assignées et des moyens que l'État s'engage à mettre à sa disposition. Un rapport de performance rend compte chaque année de l'état d'avancement dans la réalisation de ces objectifs. »


Une trajectoire et des priorités d’actions partagés

Le contrat d’objectifs et de performance 2019-2022 a été adopté par le conseil d’administration de l’Institut en novembre 2018.

Il fixe les objectifs de l’établissement pour la période quadriennale et les modalités de leur atteinte. Sa définition s’est appuyée sur le bilan du précédent contrat 2015-2018, mais également sur l’actualisation des évolutions de l’environnement institutionnel, scientifique, culturel et économique de l’Inrap. Il détermine une trajectoire et des priorités d’actions d’ici à 2022, partagées entre l’établissement et ses tutelles.


Quatre axes stratégiques pour 2019-2022

La trajectoire définie par le contrat d’objectifs et de performance 2019-2022 s’oriente autour de quatre axes stratégiques :

1 - Conforter et amplifier la contribution de l’Inrap au service public de l’archéologie préventive.

Il s’agit pour l’Inrap de consolider sa place d’opérateur national d’archéologie préventive, en assurant de manière optimale sa mission de service public, en relation étroite avec les autres acteurs publics impliqués (services régionaux de l’archéologie, collectivités territoriales).

2 - Conforter la place de l’Inrap dans l’environnement de la recherche archéologique nationale et internationale.

L’Institut doit poursuivre les actions et démarches permettant de renforcer ses apports à la recherche en archéologie (convergence et collaboration avec les autres acteurs de la recherche archéologique, production et mise à disposition de données de qualité).

3 - Contribuer au développement durable des territoires en partenariat avec les parties prenantes externes.

L’Institut attache une attention particulièrement à la qualité des relations qu’il entretient avec les différents acteurs avec lesquels il collabore, à l’échelle des territoires (aménageurs, collectivités territoriales), dans une logique d’engagement sociétal.

4 - Permettre à l’Inrap d’assurer pleinement ses missions dans un cadre opérationnel, social et économique durablement stabilisé.

En s’appuyant sur la stratégie de redressement engagée depuis 2017, l’Inrap doit consolider dans la durée son modèle économique et social, en améliorant sa performance et la gestion prévisionnelle des emplois et des compétences.


Un suivi de la réalisation par un rapport de performance annuel

Chaque année, par l’établissement d’un rapport de performance soumis à son conseil d’administration, l’Inrap rend compte de l’avancement de la trajectoire, de l’atteinte des 22 objectifs et des 23 indicateurs associés à la mise en œuvre des axes stratégiques du contrat.

Pour 2019, le rapport de performance indiquait un taux d’atteinte des indicateurs supérieur à 90%.  En 2020, en dépit du contexte de la crise sanitaire, l’Institut a été en mesure de respecter les cibles fixées à près de 80%.