Sanctuaire de la colline de l’Yeuse, Murviel-lès-Montpellier (34)

Lieux de culte en Gaule du Sud (IIe s. av. J.-C.-Ve s. ap. J.-C.) et dans les provinces limitrophes

Participer - Appel à communication
Propositions avants le 31 mars 2020
Université Paul Valéry Montpellier 3
Mis à jour le
09 janvier 2020

Colloque international organisé du 10 au 12 mars 2021, avec la participation de l'Inrap

Informations pratiques

Propositions à envoyer avant le 31 mars 2020 par mail ou par courrier à Sandrine Agusta-Boularot (sandrine.boularot [at] orange.fr).

L’expression « lieu de culte » recouvre, pour l’époque gallo-romaine, de multiples réalités : des temples sur podium de tradition gréco-italique, des édifices de plan centré couramment appelés fana par les archéologues, de simples autels dans des domus ou des scholae, des enclos cultuels où se côtoient fosses à offrandes, autels et parfois « chapelles », des espaces naturels comme des sources, des grottes, des éminences, autant de lieux où sont attestées des pratiques cultuelles et rituelles (dépôts de fondation, ex-voto offrandes, sacrifices animaux …) à destination de multiples divinités et parfois même des empereurs. Dans leur forme la plus développée, sur le plan spatial ou architectural, il est fréquent d’appeler ces lieux de culte des sanctuaires.

Dans les trois dernières décennies, les sanctuaires dont les fouilles ont suscité l’intérêt de la communauté scientifique nationale et internationale et dont les résultats, parfois spectaculaires, ont permis de renouveler nombre de questions, se situent dans les Trois Gaules. La liste des publications concernant ces trois provinces est longue et montre le dynamisme de la recherche dans ce domaine. Le constat est tout autre pour la Narbonnaise. Dans les trente dernières années, le nombre de fouilles programmées consacrées à des lieux de culte s’avère en effet limité. Le corollaire attendu du nombre limité de fouilles, programmées et préventives, menées sur des lieux de culte de Gaule du Sud est le faible nombre d’articles et d’ouvrages sur le sujet, et plus largement, sur la « religion » romaine en Narbonnaise. Dans les publications de synthèse et les actes de colloques consacrés à ce sujet sur l’ensemble du territoire français, les études sur la Gaule du Sud n’occupent qu’une portion congrue.

La nécessité de renouveler les données semblait donc s’imposer. Un groupe de recherche pluridisciplinaire comprenant des membres de plusieurs équipes du laboratoire Archéologie des Sociétés Méditerranéennes (UMR 5140) et de différentes institutions (INRAP, Ministère de la Culture, collectivités territoriales) a été formé, et travaille depuis quatre ans sur la rédaction d’un Atlas des lieux de culte en Gaule du Sud (IIe s. av. J.-C.-Ve s. ap. J.-C.), qui proposera un inventaire mis à jour des « sanctuaires » de la province, sous forme de notices rassemblant toutes les données relatives aux sites étudiés (topographie, architecture, religieux, mobiliers, inscriptions, etc). Depuis le début du projet, des séminaires ont été régulièrement organisés grâce au soutien financier du LabEx ARCHIMEDE : moments privilégiés d’échanges scientifiques entre archéologues, historiens et épigraphistes travaillant sur le religieux de la fin de l’âge du Fer à la fin de l’époque romaine, ces séminaires ont également permis la formation à la recherche des doctorants et des étudiants de master.

Le colloque Lieux de culte en Gaule du Sud (IIe s. av. J.-C.-Ve s. ap. J.-C.) vient donc clore ces années de travail collectif et permet de proposer à la communauté scientifique un bilan sur cette question. En parallèle de présentations topographiques et architecturales, il sera l’occasion d’aborder les thématiques complémentaires des mobiliers cultuels, des divinités vénérées, des structures de la religion domestique … De même que l’Atlas des lieux de culte, les actes du colloque sont destinés à être rapidement publiés dans un supplément de la Revue Archéologique de Narbonnaise.

Comité d’organisation

Sandrine Agusta-Boularot, Marilyne Bovagne, Grégory Vacassy, Ghislain Vincent

Comité scientifique

Sandrine Agusta-Boularot, Philippe Barral, Michèle Bois, Marc Bouiron, Marilyne Bovagne,
Giuliana Cavalieri Manassé, Olivier De Cazanove, Dominique Garcia, Raphaël Golosetti,
Martine Joly, Pierre Nouvel, Christophe Pellecuer, Stéphanie Raux, Réjane Roure, John Scheid, Grégory Vacassy, Ghislain Vincent

Ajouter à mon calendrier 03/31/2020 04/01/2020 Europe/Paris Lieux de culte en Gaule du Sud (IIe s. av. J.-C.-Ve s. ap. J.-C.) et dans les provinces limitrophes MM/DD/YYYY
Université Paul Valéry Montpellier 3
Route de Mende, 34090 Montpellier
Contact(s)

Sandrine Agusta-Boularot
UMR 5140 Archéologie des Sociétés Méditerranéennes,
Université Paul Valéry-Montpellier, Route de Mende, F-34199 Montpellier Cedex 5
sandrine.boularot [at] orange.fr

Partenaire(s)
Inrap logo 2019
Logo archimede
Université Paul Valéry Montpellier
ASM
Logo Occitanie