Vue de l’accès au caveau du duc et de la duchesse du Maine.
Les découvertes

À Sceaux, l'Inrap a mis au jour les états successifs de l'église Saint-Jean-Baptiste depuis le Moyen Âge et étudié le caveau du duc du Maine, fils légitimé du roi Louis XIV et de la marquise de Montespan.

Vue du cerf élaphe dans la fosse mésolithique.
Les découvertes

À Crisenoy, l'Inrap  a fouillé plusieurs structures s'échelonnant du Paléolithique supérieur au Hallstatt final / La Tène ancienne. La fréquentation à la Préhistoire est attestée par la découverte de silex, ainsi que par celle d’une fosse datée du Mésolithique, contenant un crâne de cerf. Un réseau fossoyé, une zone d’habitat et des fosses de rejets ainsi qu’un petit enclos carré, probablement funéraire indiquent la diversité des occupations dans ce secteur encore peu exploré de la Brie française.

Actu Ivry 1
Les découvertes

À Ivry-sur-Seine, une équipe de l'Inrap a mis au jour les vestiges d'une vaste maison de l'âge du Bronze ancien (vers -2 200 ans), découverte rare en Île-de-France.

Vue des trois blocs  en cours de fouille, dont la stèle face décorée contre le sol.
Les découvertes

En 2017, à Chamigny, l'Inrap avait mis au jour trois importants blocs de pierre conservés dans des limons. Depuis, un enregistrement photographique en lumière rasante a révélé des premiers motifs sur la face du bloc principal qui reposait au sol, avant qu'un nettoyage exhaustif ne dévoile l’intégralité du décor anthropomorphe gravé, apparentant ce mégalithe aux « statues-menhirs » néolithiques, une rareté en Île-de-France.

4 rue des Mastraits - Nécropole du haut Moyen Âge
Les découvertes

La nécropole du haut Moyen Âge de Noisy-le-Grand (93) se distingue par le nombre de sépultures, 765 sur 1200 m² et l’excellent état de conservation des ossements et des vestiges malgré sa situation en plein centre-ville. Créée dès la fin du VIe siècle, la nécropole mérovingienne regroupe 253 sépultures et est ceinte par un fossé circulaire. Les sujets sont inhumés habillés et généralement déposés dans de volumineux sarcophages de plâtre. À l’époque carolingienne, les défunts, enserrés dans des linceuls, sont déposés dans de simples fosses. Ces 489 sépultures s’installent sur les inhumations précédentes.

Vue d'une zone très dense d'inhumations
Les découvertes

À Bobigny, les fouilles archéologiques ont permis de mettre au jour la plus grande nécropole laténienne d’Europe, avec 515 sépultures sur moins de 1250 m². Inhumés habillés, les défunts sont enterrés parfois dans des coffrages de bois, parfois sans contenant et accompagnés des objets de parure et de la vie quotidienne. La pluralité des pratiques funéraires (inhumations et crémations) et la densité des sépultures en font un site unique.

Vue de la partie nord de la nécropole gallo-romaine de Bondy.
Les découvertes

De nombreuses fouilles se sont déroulées dans ce secteur de Bondy, en plein centre-ville, totalisant aujourd’hui une surface de 2 hectares d’investigation. Les premières recherches, eurent lieu en 1963 et permirent la mise au jour de sépultures dites « franques », c’est-à-dire mérovingiennes ! Par la suite, une vaste nécropole gallo-romaine de 327 sépultures accompagnée de quelques structures et un village du haut Moyen Âge et son cimetière de 329 inhumations furent découverts. En 2007, des sépultures, uniques en Île-de-France, de la Peste noire de 1348 furent dégagées à seulement quelques centimètres au-dessus de sarcophages en calcaire du Bas Empire.

Superposition des vestiges antiques (puits et puisard) et médiévaux à modernes (cheminée et murs)
Les découvertes

Au 35 rue de Paris, dans la ville de Louvres, l'Inrap met au jour la partie agricole d'une ferme seigneuriale construite dans le secteur d'un habitat antique.

Pages