Compte tenu du contexte sanitaire, la 11e édition des Journées européennes de l’archéologie (JEA) ne se déroulera pas sous sa forme traditionnelle. L’archéologie sera toutefois mise à l’honneur du 19 au 21 juin, grâce à l’organisation de l’événement #Archeorama, coordonné par l’Institut national de recherches archéologiques préventives (Inrap), sous l’égide du ministère de la Culture.

Dernière modification
04 juin 2020

Le passé accessible à tous

Afin de permettre à tous les acteurs de contribuer à la grande fête annuelle de l’archéologie et de découvrir celle-ci sous un nouveau jour au plus près de chez soi, #Archeorama ouvre la possibilité de créer des événements numériques, de valoriser des ressources en ligne, et de signaler les événements en présentiel maintenus.

Pendant ces trois jours, le public pourra ainsi découvrir des sites archéologiques via des visites virtuelles ou des reconstitutions en 3D, rencontrer des archéologues en live sur Facebook, suivre le quotidien de chercheurs sur Twitter, écouter des podcasts, regarder des films, des expositions virtuelles… et dans les territoires où le contexte sanitaire le permettra, visiter un site, un monument archéologique ou un musée valorisant des collections d’archéologie. La journée du vendredi sera dédiée aux scolaires et jeunes publics : des ressources pédagogiques et ludiques leur sont destinées.

Opérateurs publics et privés de l’archéologie, laboratoires de recherches, directions régionales des affaires culturelles, musées, associations, tous les acteurs de l’archéologie ont mis à profit la période de confinement pour concevoir ou finaliser de nouveaux outils de partage de la connaissance : ces initiatives, estampillées #Archeorama seront mises en lumière afin d’en faire profiter le plus grand nombre.

À découvrir notamment tout au long de ce week-end : un webinar organisé par le Grand Palais et l’Inrap sur les nouvelles technologies et l'archéologie au travers de l'exposition Pompéi, plusieurs directs sur les réseaux sociaux dont un sur la fouille du cimetière marin de Saint-Paul à la Réunion, un autre direct sur la taille de silex et un avec JUL, auteur des bandes-dessinées « Silex and the city » et « 50 nuances de Grecs » mais également des ressources archéologiques du musée du Louvre à explorer sur ses réseaux sociaux, le village numérique d’Orléans, la reconstitution en 3D du site archéologique de Glanum, ainsi que de nombreux multimédias à découvrir comme les atlas archéologiques des villes de Rennes, Toulouse, Besançon...

« J’incite plus que jamais les acteurs territoriaux, locaux et européens de l’archéologie à se mobiliser pour faire découvrir cette discipline et ses métiers qui en éclairant notre passé contribue à construire notre avenir. »
Franck Riester, ministre de la Culture

#Archeorama, archéologie sans frontières

Outre l’ouverture au numérique, cette édition est également placée sous le signe de l’ouverture à l’Europe. En effet, en présentiel ou en numérique, ce sont plus de 20 pays qui rejoignent la dynamique des Journées européennes de l’archéologie cette année, de la Lituanie au Portugal, de l’Azerbaïdjan à l’Espagne, en passant par la Pologne, l’Albanie, l’Italie ou encore l’Allemagne.
Du Colisée à Stonehenge, de Pompéi au musée du Néandertal de Mettmann en passant par Altamira : le patrimoine archéologique européen sera accessible à tous.
Retrouvez toutes les informations sur : https://journees-archeologie.fr/c-2020/accueil

Arte, un partenariat historique

Depuis leur création, les Journées de l’archéologie bénéficient du partenariat de la chaîne Arte, qui consacrera, cette année encore une programmation exclusive à l’archéologie le samedi 20 juin.

La manifestation bénéficie du soutien de Bouygues Travaux Publics et des groupes Promogim, Capelli et Demathieu Bard.

bandeau_complet.jpg