Des chasseurs-collecteurs de la fin du Paléolithique sous la ville d’Angoulême
Les découvertes

Une fouille menée depuis le mois d’avril par une équipe d’archéologues de l’Inrap a permis de révéler trois occupations préhistoriques, datées du Paléolithique final au Mésolithique, ainsi qu’une séquence sédimentaire très rare.

Fouille Surgères 02
Les découvertes

Localisé entre le castrum, mentionné dès 992, et l’ancienne seigneurie de Barabin, dont la famille éponyme est connue par les textes à partir de 1109, le site de la rue Barabin fait l’objet de recherches archéologiques menées par une équipe d’archéologues de l’Inrap, depuis le 25 avril 2018 sur une surface d’environ 3 800 m².

Fouille archéologique sur l’îlot Renaudin à Angoulême
Actualité de la recherche

Cette fouille a permis la découverte de traces d’occupations préhistoriques, ainsi que des vestiges d’une faïencerie ​​contemporaine du XIXe siècle.

Orthez juin 2017 visuel 3
Les découvertes

L’Inrap met en place, en partenariat avec le service Tourisme de la communauté de communes de Lacq-Orthez /Pays d’Art et d’Histoire d’Orthez et du Béarn des Gaves, des visites pour le public.

6- Muron, Charente-Maritime
Les découvertes

Les archéologues ont mis au jour 84 sépultures du début du Moyen Âge (Ve-VIIe siècles) qui succèdent à une occupation antique dont il subsiste quelques maçonneries et niveaux de remblais.

Visuel 7 signature convention Inrap Eiffage Immobilier, Bordeaux 2016
Actualités institutionnelles

L’Inrap et Eiffage Immobilier ont signé le 8 novembre 2016 un accord de mécénat en faveur de la sauvegarde et de l’étude d’une collection de cuirs et d’objets en bois des Ier et IIe siècles de notre ère.

Angouleme-chateau_visuel4
Les découvertes

Le diagnostic archéologique, mené dans le cadre du programme de restauration de l'Hôtel de Ville, révèle l'ancienne résidence des comtes d'Angoulême.

Vignette Un oiseau
Les découvertes

Iluminada Ortega et Laurence Bourguignon de l’Inrap et des chercheurs espagnols annoncent dans Journal of Archaeological Science Reports la mise au jour d’une œuvre d’art aurignacienne, vieille de 35 000 - 31 000 ans, représentant un oiseau. Cette découverte contribue à une meilleure connaissance des origines de l’art figuratif. 

Pages