Conférences
1
Score : 1 (1 vote)
Mis à jour le
15 novembre 2018
Colloque
Être humain ? Archéologie des origines

Colloque international, les vendredi 9 et samedi 10 novembre 2018, au Muséum de Toulouse. 

Colloque international : "Être humain ? Archéologie des origines"  par Carole Fritz, Centre national de la recherche scientifique (CNRS)

L'origine de l'image

Au cours des dernières décennies, la question de l’origine de l’art et de la pensée symbolique se trouve toujours au cœur des débats concernant l’évolution des lignées humaines africaines et européennes. Les fondements biologiques, les facteurs sociaux ont certainement joué un rôle important dans la naissance et le développement de ce que nous pourrions nommer « l’esprit symbolique ». Il traduit les besoins de communication et la volonté de conservation de l’information au sein des groupes ; mais ces derniers sont-ils exclusivement « humains » ? Les premières images de l’humanité apparaissent en Europe autour de -40 000. Qui est l’auteur de ces premiers graphismes complexes et pourquoi ?

« L’esprit symbolique » et le système syntaxique et sémantique qui l’accompagne, évoluent vers une forme de plus en plus structurée. Néanmoins, il faut considérer ce processus sur un temps long car le langage symbolique au sens strict, produit de maturation culturelle, est lui-même soumis à la condition du développement démographique : les groupes sociaux doivent être suffisamment nombreux et permanents pour qu’ils aient la capacité de donner naissance aux signes graphiques complexes.

Carole Fritz, Chercheure au CNRS, elle dirige l’équipe scientifique de la Grotte Chauvet Pont-d’Arc et le Centre de recherche et d’étude pour l’art préhistorique émile-Cartailhac (CREAP) à la Maison des sciences de l’homme de Toulouse. Interroger les sociétés de la Préhistoire, développer une réflexion sur la pensée symbolique et les premières manifestations graphiques humaines, sont autant de directions qui ont toujours motivé sa démarche d’archéologue. Le cœur de sa recherche s’appuie sur la perception et l'identification de critères techniques, stylistiques, biologiques afin d'évaluer la part respective des données cognitives et des acquis culturels qui construisent et font évoluer les formes graphiques. Depuis plusieurs années, elle développe un regard interprétatif anthropologique car elle pense que l’efficience symbolique est à la base de toute pensée des sociétés sans écriture. L’acquis de concepts externes à l’archéologie (anthropologie, psychologie, théorie du genre) est nécessaire pour faire évoluer les paradigmes interprétatifs et notre regard sur ces sociétés du passé.

Bibliographie

  • Fritz C. (Dir) (2017) : « L’art de la Préhistoire », L’art et les Grandes civilisations, Citadelles et Mazenod, Paris, 626 p.​
  •  Fritz C. (2018) : « Et … dans l’obscurité un Homme se mit à dessiner », In « désordre du Monde », rencontres recherche et création du Festival d’Avignon ; F. Lavocat, C Courtet, M Besson, A Vialia (Dir), Editions du CNRS, p. 37 – 50.​
  •  Fritz C., Tosello G., 2015 - From Gesture to Myth : Artists’ techniques on the walls of Chauvet Cave, in White R., Bourrillon R. (eds.) with the collaboration of Bon F., Aurignacian Genius: Art, Technology and Society of the First Modern Humans in Europe, Proceedings of the International Symposium, April 08-10 2013, New York University, Palethnology, 7, 280-314.
  • Fritz C., Tosello G., Conkey W. M., 2015 – Reflection on the identities and Roles of the Artists in European Paleolithic Socities. Journal Archaeology, Method and Theory, DOI 10.1007/s10816-015-9265-8
Année :
2018
Durée :
13:01
Partenaire
Logo Toulouse Métropole
Logo Museum Q
Logo Préfecture Occitannie
Logo Ambassade de France
Logo Sciences Humaine
Logo RFI
Logo Archeologia
Logo AMIS
Logo HON
Logo Ifas
Logo Traces