Dossiers multimedia
1
Score : 1 (1 vote)
Mis à jour le
12 octobre 2020
Collection
Vues 360°

Les chantiers d’archéologie préventive ont une brève existence, mais nous apprennent beaucoup sur les méthodes et les gestes à l’origine de chaque découverte. Pénétrez au plus près du terrain archéologique grâce aux vues à 360°.

Activez le mode plein écran pour lancer l'expérience

Le château de Villers-Cotterêts deviendra en 2022, au terme d’une campagne de restauration importante, la Cité internationale de la langue française. 

En préalable aux travaux de rénovation pilotés par le Centre des monuments nationaux, une fouille archéologique préventive a été menée entre mai et août 2020 par des archéologues de l’Inrap et du service archéologique de l’Aisne. Sur le côté nord, à l’arrière du logis royal, les fouilles ont permis de reconstituer le plan du château médiéval de la Malmaison, arasé au début du XVIe siècle pour servir de semelle au bâtiment Renaissance.

Une tour carrée a été mise au jour, ainsi que des petites canalisations avec tuyauterie plus tardives qui servaient à alimenter en eau les fontaines, le château et son fossé. Les archéologues sont également intervenus dans la cour de l’ancien logis de François Ier où ils ont révélé les bases des anciennes galeries et l’aire de jeu ou « carreau » d’un jeu de paume, « un noble exercice fort convenable, respectant la prestance digne des gentilshommes » (Balthazar Castiglione).

Par ses dimensions de 39 m sur près de 18 m de large, le jeu de paume de Villers-Cotterêts, créé pour l’agrément de François Ier et de sa cour, constitue « le prototype » de ceux qui seront construits par la suite.

Vues 360° de la fouille du château de Villers-Cotterêts (Aisne)
Aménagement : Centre des monuments nationaux
Contrôle scientifique : Alexandre Audebert (Service régional de l’archéologie)
Responsable scientifique : Thierry Galmiche (département de l’Aisne)
Recherche archéologique : Inrap/service archéologique de l’Aisne
Responsable de secteur : Aurélie Raffin, Inrap

Réalisation : Denis Gliksman, Inrap

Année :
2020