Conférences
4
Score : 4 (1 vote)
Mis à jour le
14 février 2018
Colloque
Le diagnostic comme outil de recherche

Ce deuxième séminaire scientifique et technique s’est tenu à Caen, à l'auditorium du château, les 28 et 29 septembre 2017. Il a été organisé par l'Inrap (David Flotté et Cyril Marcigny) avec le soutien du département du Calvados et de la Mairie de Caen.

Carhaix est une petite ville du centre Bretagne qui correspond à Vorgium, l’ancien chef-lieu de la cité des Osismes. Les nombreuses découvertes recensées depuis le XVIIIs. indiquent que la superficie de l’agglomération antique concernait une centaine d’hectares sur un vaste plateau délimité, au nord et à l’ouest, par la vallée de l’Hyères. 

Auteur et intervenant

  • Gaétan Le Cloirec, ingénieur chargé de recherche, Inrap Bretagne / UMR 6566 CReAAH

Une importante fouille préventive réalisée au centre hospitalier entre 1995 et 1997 est la première opération archéologique de grande ampleur conduite dans la ville. Les investigations professionnelles se limitaient jusque là à deux petites fouilles entreprises avec des moyens très limités et quelques sondages qui n’ont donné lieu qu’à des observations fugaces. À partir de la fin des années 90, le regain d’intérêt pour Vorgium s’est traduit par l’engagement de deux importants programmes de recherche : l’étude de l’aqueduc et la fouille programmée d’un quartier urbain.

Localisation des découvertes et interventions archéologiques dans la ville de Carhaix (Finistère)

Localisation des découvertes et interventions archéologiques dans la ville de Carhaix (Finistère).

© Gaétan Le Cloirec, Inrap, 2016

Parallèlement, la structuration de l’Afan puis la création de l’Inrap ont permis un meilleur suivi des procédures d’urbanisme par la Direction Régionale des Affaires Culturelles. Dans ce cadre administratif mieux défini, la recherche d’efficacité et de cohérence scientifique ont incité les autorités à toujours confier les opérations archéologiques à la même équipe de professionnels. La multiplication des prescriptions aurait alors pu engendrer un développement des fouilles mais force est de constater que cela n’a pas été le cas puisque seulement deux diagnostics ont été suivis d’investigations plus poussées. Ce constat n’est pas lié à l’absence de vestiges mais découle, bien au contraire, de résultats trop positifs dans des parcelles souvent abordées en raison de DVRD (Demandes Volontaires de Réalisation d’un Diagnostic). Cette procédure, qui est généralement engagée dans le cadre d’un compromis de vente, permet aux acquéreurs potentiels d’un terrain de vérifier la présence ou l’absence de vestiges et donc de savoir si un futur projet sera impacté par une prescription de fouille ou une mesure conservatoire. Comme le premier cas de figure est très fréquent, les propriétaires n’arrivent pas à vendre leurs biens dans la mesure où les acheteurs, souvent des particuliers, craignent les tracas administratifs et les délais de fouille. Si aucun projet n’est donc engagé, rien ne justifie la réalisation d’une opération archéologique complémentaire et les problématiques d’étude restent, de fait, en attente. Parfois, l’adoption de solutions techniques permet d’autoriser les travaux sans aucune intervention préalable des archéologues mais cette possibilité ne suffit pas toujours à rassurer les petits aménageurs. Ce n’est d’ailleurs pas la garantie idéale contre la dégradation des vestiges, qu’elle soit volontaire ou non.

Plan de la ville antique de Carhaix établi à partir des informations issues des interventions archéologiques réalisées depuis 1994

Plan de la ville antique de Carhaix établi à partir des informations issues des interventions archéologiques réalisées depuis 1994.

© Gaétan Le Cloirec, Inrap, 2016

Malgré ce contexte assez défavorable à la recherche, une part importante du voile a quand même pu être levée sur plusieurs aspects de la ville antique de Vorgium, encore très méconnue au début des années 1990. Ainsi, son emprise et les grandes lignes de sa trame viaire émergent aujourd’hui grâce aux nombreux diagnostics entrepris ça et là dans toute la ville. Ce travail, méthodiquement complété au fil du temps, a révélé l’emplacement de certains monuments publics et rectifié des hypothèses d’identification mal argumentées. De même, la nature et la densité du tissu urbain peuvent être entrevues dans plusieurs quartiers même si la partie sud-ouest de la ville est mieux connue par les fouilles plus nombreuses et plus importantes menées ces dernières années.

Ce bilan montre qu’un bon suivi des diagnostics peut apporter des réponses à certaines questions malgré la parcimonie des fouilles dans une agglomération où la pression immobilière est très limitée. L’exemple de Carhaix prouve que la recherche avance clairement dans ces conditions même si des incertitudes demeurent. Les questionnements qui émergent en raison des contraintes même de ces interventions stimulent la réflexion et participent à l’analyse du site.

Durée :
17'56"
Production :
Inrap
Année :
2017
Contact :

gaetan.le-cloirec [at] inrap.fr

Partenaire
Logo INRAP
Logo CReAAH