Vue des négatifs des poutraisons pour tenir la machinerie
Les découvertes

L'Inrap a fouillé la salle cruciforme située sous la piste des arènes de Nîmes. Les archéologues y ont découvert de multiples traces d'aménagements techniques servant à l'organisation des jeux, dont une probable fosse de machinerie, peut-être antérieure à l'amphithéâtre dans son état actuel.

Exposition Wisigoths
Événements

L’Inrap est partenaire de l’exposition « Wisigoths. Rois de Toulouse » qui ouvre ses portes au musée Saint-Raymond de Toulouse (le 27 février - 27 septembre 2020). Laure Barthet, directrice du musée, et Jean-Luc Boudartchouk, archéologue à l’Inrap et membre du comité scientifique de l’exposition, reviennent sur les résultats des recherches archéologiques qui ont bouleversé notre connaissance de l’histoire des Wisigoths dans le sud-ouest de la Gaule.

Vue aérienne depuis l'est. On distingue au 1er plan l'empreinte des piles révélées par la sécheresse. Au second plan, la fouille de 350 m linéaires a permis de retrouver la fondation de 54 piles du pont-aqueduc gallo-romain qui se développait sur une longueur de 850 m avant de franchir la vallée de l'Aveyron au moyen d'un siphon.
Les découvertes

Les archéologues de l'Inrap ont mis au jour 54 fondations du pont-aqueduc qui alimentait en eau courante Segodunum, l'ancienne ville de Rodez. L'ouvrage qui a passionné les chercheurs et érudits du XIXe siècle, ensuite oublié des recherches archéologiques, a fait l'objet d'une étude approfondie, permettant de connaître son tracé, son mode et sa date de construction.

Les arènes depuis le parvis sud
Les découvertes

Une équipe de l'Inrap fouille la salle cruciforme située sous la piste des arènes de Nîmes. Les archéologues y ont découvert de multiples traces d'aménagements techniques servant à l'organisation des jeux, confirmé plusieurs phases successives d’utilisation de ces galeries, ainsi que la récurrence, depuis l'Antiquité, d'un problème d'évacuation des eaux de pluie.

Détail de l’intérieur du four
Les découvertes

Sur le site de La Serra de les Artigues à Bolquère, situé à 1600 mètres d’altitude en Haute-Cerdagne (Pyrénées-Orientales), les archéologues de l’Inrap mettent au jour les vestiges d’une exploitation de la poix vieille de 1500 ans

Conduit à libation (alimentant un vase ossuaire) sur une tombe à coffrage de tuile
Les découvertes

Aux portes de Narbonne, jouxtant le musée archéologique de Narbo Via, une nécropole antique est actuellement fouillée par l'Inrap. Exceptionnelle par son état de conservation et par le nombre et la diversité de ses structures funéraires, elle s'impose déjà comme le site de référence pour l’étude des pratiques funéraires en Gaule romaine.

Les étudiants de l’université de Toulouse-Jean-Jaurès fouillent l’habitat gaulois des Ausci. Les trous visibles correspondent aux ancrages des poteaux des maisons en terre et en bois.
Les découvertes

Situé dans la commune de Roquelaure (Gers), l'oppidum de la Sioutat est l'un des plus importants de l'Aquitaine antique. Il fait l'objet depuis 2007 de fouilles programmées qui ont révélé un mobilier exceptionnel et la singularité d'un peuple aquitain : les Ausci.

Narbonne 10
Les découvertes

Le collège Victor Hugo à Narbonne est situé à l'emplacement du Capitole, temple majeur de la cité antique qui avait fait l’objet de fouilles archéologiques à la fin du XIXe siècle lors de la construction de l’établissement. Dans le cadre d’un Parcours d’éducation artistique et culturelle (Péac), soutenu par le Conseil départemental de l’Aude et par la Drac Occitanie, la cour centrale du collège a fait l’objet depuis 2017 de trois nouvelles campagnes de fouille. Pour cette troisième et dernière campagne, accompagnés par une équipe de l'Inrap et des chercheurs du CNRS (UME 5140 et IRAA), les jeunes archéologues du collège ont mis au jour de nouveaux vestiges qui permettent de mieux appréhender la phase de destruction du Capitole et ils ont pu à l'occasion approfondir leur connaissance de l'histoire et du riche patrimoine de leur ville.

Pages