À Moissy-Cramayel (Seine-et-Marne), en amont de l’aménagement d’un siège social, les archéologues de l’Inrap ont mis au jour un habitat enclos protohistorique et les vestiges d’une ferme gallo-romaine.

Chronique de site
Dernière modification
03 avril 2019

Une ferme gauloise

Un système de fossés d’enclos a été mis au jour à Moissy-Cramayel sur une surface d’environ 13 000 m². Ce système a fait l’objet de réfections multiples, comme l’indiquent plusieurs tronçons de fossés creusés en parallèle les uns des autres. En plus de cette fonction d’enclos, ces fossés ont également pu jouer le rôle de fossé drainant dans une zone où la nappe phréatique est assez haute. Des concentrations de trous de poteaux ont été identifiés dont certains suivent un plan de bâtiment sur six poteaux, rappelant les constructions de type grenier très courantes à la période protohistorique, notamment à l’âge du Fer. Aucune trace de bâtiment d’habitation n’a été trouvée dans l’enclos, mais l’occupation gallo-romaine a pu détruire ces potentiels vestiges. Les fossés ont fourni plusieurs fragments de vase en céramique quasiment entiers, un crâne de bovidé ainsi qu’une cage thoracique de petit mammifère.

Une ferme gallo-romaine

À l’emplacement de l’ancienne ferme gauloise, trois bâtiments en pierre ont été construits qui forment très vraisemblablement une petite unité agricole avec un bâtiment d’habitation principal et deux annexes de type grange. Ces vestiges sont très arasés et seules les fondations ont pu être retrouvées. Elles consistent en une tranchée de 20 à 80 cm de profondeur, remplie de blocs de calcaire de petite dimension. Les pierres de certaines de ces fondations ont été récupérées, certainement pour construire d’autres bâtiments situés hors de la fouille. Une des deux annexes a fait l’objet d’une reconstruction (les différentes tranchées de fondations n’étant pas construites de la même façon). Un puits a été trouvé au sud de cette annexe. Très peu de mobilier a pu être trouvé, en raison du très fort arasement de ces structures.

Cette fouille a permis de d’entrevoir une continuité d’occupation de l’espace entre la période gauloise et la période gallo-romaine. Deux habitats de type ferme rurale se sont implantés sur la même zone mais en conservant leurs caractéristiques propres : des bâtiments sur poteaux pour la période gauloise et des bâtiments en pierre pour la période gallo-romaine. L’étude en cours actuellement permettra de replacer ces deux occupations dans leur microrégion et d’en déduire des schémas d’implantation.