Conférences
4
Score : 4 (1 vote)
Mis à jour le
14 décembre 2017
Colloque
Le diagnostic comme outil de recherche

Ce deuxième séminaire scientifique et technique s’est tenu à Caen, à l'auditorium du château, les 28 et 29 septembre 2017. Il a été organisé par l'Inrap (David Flotté et Cyril Marcigny) avec le soutien du département du Calvados et de la Mairie de Caen.

Les diagnostics archéologiques réalisés dans le cadre de grands linéaires sont l’occasion d’appréhender les formations superficielles sur des surfaces importantes, qui complètent les données géologiques, tout en permettant une approche plus spécifique concernant les modalités de l’occupation du sol au cours du temps. Ainsi, les sondages réalisés entre 2008 et 2010 en Alsace, dans le cadre du second tronçon de la deuxième phase de la LGV Est européenne (LGVEE), depuis les Vosges gréseuses jusqu’à la plaine rhénane, ont conduit à la mise en place d’une approche géoarchéologique systématique sur une distance de 30 km.

Auteur et intervenant

  • Éric Boës, ingénieur chargé de recherche, Inrap / UMR 7044 Archimède

Co-auteurs

  • Damien Ertlen, maître de conférences, UNISTRA / UMR 7363 SAGE
  • Clément Féliu, chargé d'opération et de recherche, Inrap / UMR 7044 Archimède
  • Sylvain Griselin, assistant d'étude et d'opération, Inrap / UMR 7041 ArScAn
  • Nathalie Schneider, chargée d'opération et de recherche, Inrap / UMR 7363 SAGE

Pour atteindre cet objectif, les diagnostics archéologiques ont été réalisés sur 6 tronçons répartis entre l’Inrap et le Pôle d’archéologie interdépartemental rhénan (PAIR, devenu Archéologie Alsace en 2016) et suivi par deux géoarchéologues de l’Inrap (Nathalie Schneider et Damien Ertlen), selon une même méthodologie appliquée durant toute la durée des opérations.

Tracés de la LGV Est européenne et du contournement Ouest de Strasbourg

Tracés de la LGV Est européenne et du contournement Ouest de Strasbourg.

© DAO Clément Féliu, Inrap

Les résultats obtenus précisent les modalités des processus d’érosion et établissent une corrélation entre période d’occupation et instabilité des versants, qui a pu être nuancée selon les périodes chronologiques concernées et les hypothèses de densité des populations pour chacune d’elles.

Si les modèles d’occupation du sol proposés concernent principalement les sols lœssiques rencontrés dans le secteur du Kochersberg, concernés par ces diagnostics, ils permettent des réflexions applicables sur plusieurs secteurs géographiques de l’Alsace, où ce type de sol est fréquent. Les résultats issus de cette phase opérationnelle ont donc contribué au développement de recherches concernant les modalités de l’occupation du sol durant l’Holocène en Alsace, qui se retrouvent dans plusieurs projets collectifs (ARC et PCR notamment). Les résultats des diagnostics (Schneider , Ertlen 2016) ont ainsi permis le développement du nombre des contributions scientifiques sur ce sujet ces 5 dernières années, permettant également une meilleure approche concernant les processus d’érosion et leur impact sur la conservation des sites en Alsace.

Une seconde phase de diagnostic, menée entre 2016 et 2017 pour le Contournement Ouest de Strasbourg, a été l’occasion de prolonger cette démarche et d’en améliorer les attendus, notamment par la mise en place d’un SIG pour le traitement des données sur l’ensemble des 6 tronçons de diagnostics, réalisés avec Archéologie Alsace. Cette amélioration dans le traitement des données acquises a conduit à une meilleure gestion des informations et un traitement plus en phase avec les contraintes opérationnelles propres au diagnostic archéologique.

Alors que dans les années 70 la construction de l’autoroute A4, qui court quelques kilomètres au Nord de la LGVEE, avait servi de support à l’élaboration de la carte géologique (BRGM, 1979), la ligne LGVEE a permis une meilleure compréhension des formations superficielles holocènes et de leur articulation avec les cycles d’occupation humaine.

Bibliographie
Schneider (N.), Ertlen (D.). — Empreintes de l’Homme dans l’environnement, entre Vosges et Rhin. Géoarchéologie, des Vosges au Kochersberg : Les données de diagnostic et de fouilles de la Ligne à Grande Vitesse Est Européenne (LGVEE). Rapport d’axe de recherches collectif. 2016. 335 p. 
Durée :
16'37"
Production :
Inrap
Année :
2017
Contact :

eric.boes [at] inrap.fr
damien.ertlen [at] live-cnrs.unistra.fr
clement.feliu [at] inrap.fr
sylvain.griselin [at] inrap.fr
nathalie.schneider-schwien [at] inrap.fr

Partenaire
Logo INRAP
Université de Strasbourg logo