Le 21 septembre 2021, Dominique Garcia, président de l'Inrap et Jean-Marie Bernard, président du Conseil départemental des Hautes-Alpes, ont renouvelé leur convention de partenariat culturel et scientifique en vue de contribuer à la sauvegarde par l'étude du patrimoine archéologique alpin ainsi qu'à la valorisation des collections conservées au sein du Musée muséum départemental des Hautes-Alpes de Gap.

Dernière modification
21 septembre 2021

La nouvelle convention est signée pour une durée de trois ans. L’Inrap et le Musée muséum s'engagent à renforcer ou développer des partenariats scientifiques et à  collaborer dans les domaines de la valorisation et de la diffusion culturelle en lien avec l'archéologie.

L'inrap et l'archéologie alpine

Seul musée public des Hautes-Alpes labellisé Musée de France, le Musée muséum conserve les collections archéologiques du département, dont les vestiges révélés dans le cadre d'opérations réalisées par l'Inrap (48 diagnostics et 8 fouilles entre 2019 et 2021). Parmi leurs actions communes, le Musée muséum et l'Institut collaborent régulièrement pour mettre en valeur des fouilles (visites de site, panneaux explicatifs, reportages vidéo, conférences, expositions...), notamment lors des Journées européennes de l'archéologie. Ainsi, en 2021, le Musée muséum a accueilli deux expositions légères de l'Inrap (collection Archéocapsule) sur les thèmes de l'alimentation et des migrations. Le 9 septembre, à l'occasion de la signature de la pré-convention, Dominique Garcia a donné une conférence portant sur « Les Celtes en Méditerranée et dans les Alpes » et évoquant aussi les projets d'archéologie préventive engagés et prévus par le Département.

De la fouille au musée

Parmi les fouilles de l'Inrap mises en valeur au Musée muséum départemental figurent celles réalisées aux abords de la cathédrale d'Embrun, à l'occasion de l'installation d'un système de chauffage urbain, qui ont révélé une occupation antique et des tombes médiévales dans une commune au patrimoine archéologique encore largement méconnu.

Gap 10

Fouilles à Embrun (2018-2019).

© Stéphane Pageot, Inrap

L'accent est mis surtout sur les fouilles de la Bâtie-Montsaléon, l'ancien Mons Seleucus, du XIXe siècle à nos jours, dont l'histoire est étroitement liée à celle du Musée muséum. En effet, les recherches entreprises dès 1802 par le préfet et baron Jean-Charles François Ladoucette sont à l'origine du premier musée archéologique de Gap : le Musée Central du Département des Hautes-Alpes. La première pierre fut posée le 9 thermidor an XII (samedi 28 juillet 1804). Complétée par les fouilles du vicus (quartier urbain) du docteur Mas, un érudit local (1836-1837), et par les nombreuses découvertes fortuites du XIXe siècle, cette collection archéologique gallo-romaine a motivé en partie la création du musée départemental actuel, inauguré les 25 et 26 septembre 1910, sur l'impulsion notamment de la Société d’Études des Hautes-Alpes.

Les fouilles du Mons Seleucus (la Bâtie-Montsaléon)

Ce sont toutefois des fouilles et des recherches plus récentes qui ont fourni en 2001 une interprétation complète du site : un vicus auquel est associé un sanctuaire gallo-romain consacré à diverses divinités gauloises, ainsi qu'à Isis, Mithra, et sans doute Jupiter et la Victoire Auguste en relation avec le culte impérial. Des fouilles de l'Inrap en 2010 et 2021 ont permis de mieux comprendre le rôle de cet important lieu de pèlerinage antique, de mettre au jour un enclos votif d’époque romaine ponctué de petits temples d’origine celtique, ainsi qu'un important mobilier associé, témoignant d’une occupation continue du site durant six siècles (du Ier siècle avant au Ve siècle après J.-C.).

Contact(s) :

Eddie Aït
Délégué aux relations institutionnelles et au mécénat
eddie.ait [at] inrap.fr
01 40 08 81 02
06 78 78 92 09

Partenaire(s)
logo.png