Une équipe de l'Inrap a récemment mené une fouille à Sevrey qui a permis de révéler de nombreux vestiges liés à la forte activité des ateliers de potiers du village au Moyen Âge.

Dernière modification
17 novembre 2021

Une équipe de l’Inrap a conduit cet automne 2021, sur prescription de l’Etat (Drac Bourgogne-Franche-Comté), une fouille archéologique préventive en amont d’un aménagement privé à Sevrey. Ce village situé au sud de Chalon-sur-Saône doit sa notoriété au sein de la communauté des archéologues médiévistes à ses nombreux ateliers de potiers, en activité entre la fin du Ve siècle et le XIXe siècle, explorés depuis près d’un demi-siècle par les chercheurs.

Sevrey 2021 3

Vue générale de la fouille

© S. Morel, Inrap



Un millénaire d’histoire sur 270 m2

L’intérêt de cette nouvelle opération est de permettre l’étude de vestiges liés à l’artisanat potier datés de la période mérovingienne. Plusieurs fosses de travail, installées le long d’un axe viaire, ont été réutilisées en dépotoirs. La découverte d’un puisard souligne l’importance de l’approvisionnement en eau dans la chaîne opératoire de la fabrication de la céramique. On notera également la présence en quantité limitée mais significative de scories de fer qui indiquent l’existence d’une forge à proximité mais aussi de rebuts de boucherie datant de la même période.

L’installation d’un petit groupe de sépultures, datées des VIIIe-IXe siècles, succède au quartier artisanal mérovingien. Cette découverte fait écho à la fouille d’une partie du cimetière médiéval en 2020 en illustrant la diversité topographique de l’inhumation au cours du haut Moyen Âge avant la stabilisation des processus qui conduisent à la concentration des défunts au pied de l’église.

Sevrey 2021 4

Sépulture carolingienne

© A. Latron, Inrap

Plusieurs creusements (trous de poteau, fosses, etc.) comblés par des rejets massifs de ratés de cuisson indiquent le déroulement d’activités artisanales potières à la fin du Moyen Âge sur la parcelle, période encore largement méconnue archéologiquement à Sevrey.

Sevrey 2021 5

Remplissage d'un puisard mérovingien. La disposition contrainte des vases rejetés indique la présence en négatif d'un cadre en bois

© A. Guicheteau, Inrap



L’artisanat de la terre cuite à l’époque mérovingienne

Les archéologues ont pu recueillir plusieurs centaines de kilos de poteries de céramique bistre de la période mérovingienne. Leur étude permettra d’affiner les typo-chronologies des productions céramiques de Sevrey, à une époque où les vases sont commercialisés jusqu’en Suisse actuelle ou jusqu’aux rives de la Méditerranée. Les formes classiques du service bistre dominent largement le répertoire des productions à savoir pots, cruches, bols carénés et mortiers. Outre ces standards classiques, l’on retrouve également plusieurs formes récurrentes comme les gobelets, lampes, bouteilles ou couvercles. La présence de quelques pièces exceptionnelles est à relever comme une cruche à anse double ou des vases miniatures, évoquant des essais ou des commandes spécifiques.

Enfin, l’abondance des matériaux de construction en terre cuite - tegulae et briques peignées pour l’essentiel, voire fragments de tuile de faîtage - n’est pas sans suggérer l’existence d’une production de ce type de matériau dans les ateliers de Sevrey au cours des VIe-VIIe siècles, à l’instar des ateliers de Saran près d’Orléans, même si cela reste au stade de l’hypothèse, le corpus n’ayant pas encore pu être étudié.

Ainsi, en dépit d’une superficie limitée, l’importante densité de vestiges corrélée à des phénomènes de stratification du terrain et à l’abondance du matériel apportent un large panel de données, susceptibles d’être intégrées dans le contexte global du village médiéval de Sevrey et ses ateliers de potiers.

Aménagement : privé
Contrôle scientifique : Service régional de l’archéologie (Drac Bourgogne – Franche-Comté)
Recherche archéologique : Inrap
Responsable scientifique : Antoine Guicheteau, Inrap