Conférences
2
Score : 2 (1 vote)
Mis à jour le
01 février 2018
Colloque
Le diagnostic comme outil de recherche

Ce deuxième séminaire scientifique et technique s’est tenu à Caen, à l'auditorium du château, les 28 et 29 septembre 2017. Il a été organisé par l'Inrap (David Flotté et Cyril Marcigny) avec le soutien du département du Calvados et de la Mairie de Caen.

Le secteur de la plaine de Troyes est longtemps resté dans l’ombre des grandes aires de découvertes archéologiques. Petite ville provinciale de moins de 100 000 hab. classée à la 87e place en termes de population, Troyes et son aire urbaine se hisse cependant à la 50e place nationale mais à la 2e place dans l’ancienne région Champagne-Ardenne.

Auteur et intervenant

  • Vincent Riquier, ingénieur chargé de recherche, Inrap Grand Est / UMR 8215 Trajectoires

Co-auteur

  • Luc Sanson, technicien d'opération, Inrap Grand Est

Malgré son modeste dynamisme démographique et une économie qui peine à trouver un nouveau souffle après la crise de l’industrie locale, ce secteur, somme toute assez représentatif de nombreuses petites villes de France, est apparu récemment au rang des principales zones d’activité d’archéologie préventive du nord de la France.

Cartogramme, sur base de carrés de 1km de côté. Visualisation quantitative des surfaces des opérations de diagnostics, dans la plaine

Cartogramme, sur base de carrés de 1km de côté. Visualisation quantitative des surfaces des opérations de diagnostics, dans la plaine.

© Inrap

Plus que le solde passif d’une urbanisation galopante ou de grands travaux, ce progrès est notamment le fruit d’un suivi actif, conscient et régulier des surfaces soumises à aménagement, dont plus de 1600 ha ont été explorés en diagnostic en plus de 25 ans de recherches. À mesure de l’accroissement rapide des données consécutif à ce suivi constant il devenait nécessaire de poser un premier bilan, au terme d’une génération d’archéologie. C’est le point de départ du PCR sur la Plaine de Troyes, dont le cœur de mission vise à comprendre la dynamique spatiale des occupations humaines sur la période où se concentrent les découvertes : des premiers agriculteurs du Néolithique ancien jusqu’au territoire polarisé par la ville de Troyes au temps des premiers comtes de Champagne. Conçu comme un projet modulaire et évolutif, il s’appuie sur une base résolument géographique, traduit par la cartographie et les statistiques spatiales. Qui dit géographie dit aussi longue durée, clef de compréhension naturelle de la logique d’évolution territoriale.

Le projet pose un diagnostic réflexif sur la longue série d’opérations et interroge la représentativité de leurs résultats. Leur analyse détaillée met en lumière la complexité des facteurs entrant en ligne de compte depuis l’activité de détection jusqu’à la restitution des grandes lignes du peuplement ancien à laquelle s’attache tout projet de territoire. Il peut agir ainsi comme aide à la décision pour les archéologues ayant en charge l’instruction des dossiers comme ceux qui œuvrent au montage des projets d’intervention, des diagnostics et des fouilles. Cet examen ouvre la discussion sur les stratégies que l’archéologie préventive doit adopter pour maintenir le cap d’une discipline scientifique, éloignée des tentations spectaculaires et consciente des servitudes commerciales
et politiques.

Le projet vise également à constituer d’une part un jeu de données statistique, caractérisé par de multiples variables qualitatives et quantitatives pouvant être explorées isolément ou en associations ; et d’autre part à fournir des résultats aisément reproductibles ou compatibles avec d’autres secteurs bien suivis, pour servir à l’écriture d’un nouveau discours global sur l’histoire des territoires de l’isthme français. Les petits diagnostics font les grandes histoires…

Durée :
16'01"
Production :
Inrap
Année :
2017
Contact :

vincent.riquier [at] inrap.fr
luc.sanson [at] inrap.fr

Partenaire
Logo INRAP