À Vescovato, au cœur de la plaine de Casinca, dans le nord-est de la Corse, l’Inrap a mis au jour les restes d’un habitat de type villageois du Ve siècle av. J.-C. complètement inédit à l’échelle de la Protohistoire insulaire. Une villa de l’époque romaine (entre 180 et 300 apr. J.-C.) a été également identifiée, qui témoigne d’une mise en valeur viticole de la plaine orientale à une phase ancienne.
Prescrites par la Drac de Corse, en amont de l’aménagement de la Chambre d’agriculture de Haute-Corse, ces recherches se sont étendues sur le plus grand site jamais fouillé sur l’île (1,3 hectare).

Dernière modification
27 juin 2019

Casella 1 : une implantation du milieu de l’âge du Fer

À Vescovato, au lieu-dit Casella, en contrebas d’un terrain pentu en bordure d’un ruisseau, des opérations de diagnostic et de fouille ont permis de mettre au jour une enfilade de huit constructions sur poteaux. Les bâtiments étaient implantés dans le sens de la pente et se présentaient de façon parallèle au cours d’eau. Ils étaient systématiquement dotés de deux files parallèles comportant 3 à 7 alignements de poteaux. Dans l’un des bâtiments, un four à galettes tend à confirmer la vocation domestique de ces structures. Les sols ayant disparu, les mobiliers sont extrêmement rares. Les seules poteries exhumées renvoient au faciès de style corse centro-septentrional « Tuani-Mizane » dans sa phase la plus tardive et peut-être à quelques éléments de vaisselle commune étrusque. D’après les informations issues du diagnostic, cette unité structurée qui évoque fortement un village, semble s’être développée de part et d’autre du ruisseau, lui-même aménagé par un système de mur palissadé.

La découverte de Vescovato est remarquable car, à l’exception de l’installation étrusque d’Alalia, il s’agit de l’unique contexte domestique insulaire connu au cours de cette phase protohistorique. Elle semble indiquer une phase très ancienne de mise en valeur de la plaine orientale, alors que l’on estimait que cette dernière avait été délaissée de la Préhistoire à l’âge du Fer.

Casella 2 : installation rurale et polyvalente antique

Dans le secteur oriental de l’emprise a été identifiée une partie d’une villa antique qui, d’après les vaisselles et les monnaies qu’on y a trouvées, semble avoir connu une période d’activité entre 180 et 300 apr. J.-C.  La villa compte plusieurs aménagements annexes dont un séchoir (bâtiment carré, semi-enterré à élévation de brique crue et toiture de tegulae) et un palmentu ou pressoir. Ces deux aménagements, qui sont les premiers du genre que l’on ait identifiés en Corse, accentuent le caractère agricole du site. Le pressoir témoigne très vraisemblablement d’une exploitation viticole de la plaine dès l’époque romaine.
Ont aussi été identifiés des fossés drainants, des fosses d’extraction d’argile, des sépultures et des aménagements de voierie. Une convergence des voies vers le nord-ouest de l’emprise semble indiquer qu’il existait un gué ou une structure de franchissement du ruisseau qui conférait une valeur stratégique à l’ensemble du site. Il est donc permis de penser que cette voie et ce gué (ou petit pont) existaient dès le milieu du Ier millénaire avant notre ère, avant d’être repris et structuré à l’époque impériale.

Aménagement : SARL Brandizi
Contrôle scientifique : Service régional de l’archéologie (Drac de Corse)
Recherche archéologique :  Inrap​
Responsable scientifique : Samuel Longepierre, Inrap