Dans le cadre du projet de réaménagement du Jardin des Droits de l’Homme de Poitiers, au nord-ouest de l’église Notre-Dame-la-Grande, l’Inrap a mis au jours des vestiges antiques et médiévaux dont deux sols de mosaïque du Ier siècle de notre ère. 

Dernière modification
15 juillet 2019


Située au nord-ouest de l’église Notre-Dame-la-Grande, la fouille se situe dans un secteur particulièrement sensible du point de vue archéologique compte-tenu de la densité importante des vestiges reconnus, notamment pour l’Antiquité. La surface de 230 m²  présente une grande densité de vestiges enchevêtrés et mobilise sept archéologues pendant sept semaines (du 11 juin au 26 juillet). Prescrite par la Drac Nouvelle-Aquitaine, cette fouille est mise en œuvre par la Communauté urbaine de Grand-Poitiers.

Une occupation du site depuis l’Antiquité

Les vestiges mis au jour confirment une occupation ancienne et polyphasée du site. Deux phases d’occupation sont reconnues pour l’Antiquité. Elles sont caractérisées par l’implantation de bâtiments dont l’un possède un sol décoré d’une mosaïque qui pourrait être l’une des plus anciennes de Poitiers et qui témoigne de la parure monumentale de la ville du Haut-Empire (Limonum), au Ier siècle de notre ère.

Le site semble ne plus avoir été occupé de la fin du Haut-Empire jusqu’au XIVe siècle, période où l’espace est de nouveau réinvesti. De nombreuses fosses datées du premier quart du XIVe siècle sont reconnues sur l’ensemble du site. Plus tard, des bâtiments sont construits dont les usages ne sont pas encore clarifiés.

De nouvelles connaissances sur la ville de Poitiers

Les éléments mobiliers collectés sur le site sont relativement limités et correspondent principalement à des vestiges architectoniques appartenant aux bâtiments antiques, comme des plinthes ou des corniches en calcaire ou en marbre. Des indices en cours de traitement permettront peut-être de préciser s'il s'agit d'un espace public ou privé. 

Parmi les découvertes importantes figurent deux sols de mosaïque. Le premier, observé dans la partie centrale de la fouille, mesure 8x3m et serait l’une des mosaïques les plus anciennes de Poitiers. Le second, situé dans le secteur nord-ouest de la fouille et très mal préservé couvre une surface d’environ 3m².

Les données matérielles relatives aux périodes médiévale et moderne, restes de céramiques, de faune, d’outils, permettront de nous en apprendre davantage sur les occupations plus tardives du site.

Les résultats déjà obtenus prendront d'avantage de sens, une fois confrontés aux résultats obtenus lors de chantiers de fouilles anciennes de la ville de Poitiers (place Charles de Gaulle, médiathèque, suivi de travaux rue de l’Université, chantier de la place Charles VII).

Aménagement : Communauté urbaine de Grand-Poitiers
Contrôle scientifique : DRAC Nouvelle-Aquitaine, Service régional de l’archéologie (SRA)
Recherche archéologique : Inrap​
Responsable scientifique : Benoît Billy, Inrap