Conférences
Aucun vote pour le moment
Mis à jour le
09 novembre 2018
Colloque
De l’Île-de-France à l’Europe du Nord-Ouest, les peuplements humains avant le dernier maximum glaciaire

Table ronde qui s'est tenue à la Maison Archéologie & Ethnologie, René-Ginouvès (Nanterre), les 15 et 16 octobre 2018. Manifestation organisée par F. Blaser, C. Chaussé, H. Djema et J.-L. Locht, avec le soutien de l'Inrap, de la DRAC Île-de-France et du CNRS (UMR 7041 et UMR 8591).

Table ronde : "De l’Ile-de-France à l’Europe du Nord-Ouest : les peuplements humains avant le dernier maximum glaciaire, bilan, objectifs et perspectives de la recherche", par Hélène Djema et Patrice Rodriguez

Auteurs

  • Hélène Djema, DRAC Île-de-France – Service Régional de l’Archéologie, CNRS - UMR 7041 ArScAn Laboratoire d’Ethnologie préhistorique
  • Patrice Rodriguez​, Service départemental d’archéologie du Val d’Oise (SDAVO), CNRS - UMR 7041 ArScAn Laboratoire d’Ethnologie préhistorique

Résumé

Le département du Val-d’Oise bénéficie de longue date d’une réputation concernant la recherche sur les périodes paléolithiques, notamment grâce aux travaux de l’Abbé Breuil sur les alluvions de l’Oise La découverte, en 1996, du site du Paléolithique moyen de Villiers- Adam « Le Petit Saule » (Locht et al. 2003), qui a livré une séquence sédimentaire de référence, est venue conforter cette image.

Toutefois, les découvertes de sites paléolithiques sont longtemps restées rares dans le Val-d’Oise. Intrigué par ce constat, le service départemental d’archéologie du Val-d’Oise (SDAVO) a cherché à contribuer à la connaissance de cette période.

Dès les années 90, le service engage et finance une étude sur les formations loessiques quaternaires du département (Lebret, Halbout 1991), conduite par le Centre de géomorphologie de Caen (CNRS). Parallèlement, il conduit une campagne de prospections des abris sous roche des coteaux de Seine (projet Seine-Epte), avec le service archéologique des Yvelines (ex-SADY), les Services régionaux de l’archéologie d’Île-de-France et de Haute-Normandie, et le laboratoire d’Ethnologie préhistorique (CNRS). Dans les années 2000, il fait réaliser une analyse géomorphologique et cartographique des formations alluviales de la vallée de l’Oise, qui permet de définir des zones à fort potentiel de découvertes (Krier 2004 ; Rodriguez et Foucault 2005). Enfin, depuis 2013, la réalisation quasi systématique de sondages profonds sur les diagnostics d’archéologie préventive permet régulièrement la découverte de sites paléolithiques et/ou de séquences sédimentaires mieux documentées et datées, renouvelant ainsi les connaissances tant sur les industries lithiques que sur leur position chronostratigraphique et les modalités de conservation.

Cette contribution souhaite expliquer les raisons qui ont conduit le SDAVO à investir fortement et anciennement dans la détection des sites paléolithiques. La communication retracera successivement cette histoire, les méthodes développées, les résultats obtenus et les problèmes rencontrés.

Année :
2018
Durée :
31 minutes
Contactez nous
  • helene.djema [at] culture.gouv.fr
  • patrice.rodriguez [at] valdoise.fr
Partenaire
DRAC Île-de-France
logo sdavo.png
Laboratoire d'Ethnologie préhistorique - ArScAn