Depuis le mois de juin, l'Inrap mène des recherches dans le centre-ville de Gagny. La parcelle, a priori occupée depuis l’Antiquité, a connu de nombreuses transformations au cours du temps. L'intervention archéologique a révélé des vestiges datant des périodes contemporaine, moderne et médiévale. 

Chronique de site
Dernière modification
22 août 2022

Le site de 700 m2 se situe entre l’avenue Fournier et la rue de la Croix Saint-Siméon. Cette fouille est prescrite par l’État (Drac Île-de-France) préalablement à la construction d’un immeuble de logements porté par la société COGEDIM.

Un atelier de production de céramique domestique au XIXe siècle

Lors des dernières Journées européennes de l’archéologie (JEA), les visiteurs ont pu découvrir le chantier à ses débuts et la mise au jour un atelier de production de céramique domestique de la fin du XIXe siècle.
Cette infrastructure, artisanale ou préindustrielle, se caractérise par un four, des pièces techniques liées à l’enfournement des poteries et des rebuts de productions. Elle comprend également une grande fosse de stockage pour l’argile nécessaire à la fabrication de la céramique.

L’analyse des formes et des pâtes des déchets de cet atelier montre des imitations de céramiques produites dans le sud-est de la France, à Vallauris. Ces imitations répondraient à la forte concurrence de ces ateliers dont les céramiques importées en Île-de-France tendent alors à supplanter les productions franciliennes.

Gagny 10

Centaines de tessons (comblement).

© Georges El Haibe, Inrap

Suite à l’abandon de cet atelier (fin du XIXe – début du XXe siècles), la fosse de stockage a servi comme dépotoir de la ville de Paris. Les archéologues ont en effet prélevé des centaines d’artefacts tels que des céramiques, du verre et du fer.


 

À la fin de la Renaissance, une demeure puis un parc d’agrément

À la période moderne, un parc d’agrément est créé à partir des années 1640. Les archéologues en retrouvent la couche de terres à jardin, et le creusement de fosses de plantations ou des chablis.

Sous un remblaiement de plâtre, ils étudient plusieurs structures datées de la Renaissance (XVIe - XVIIe siècles) : un bâtiment, des fondations et des sols d’occupation, ainsi qu’une cave et d’un puits associée à deux escaliers. Il s’agissait probablement d’habitations puisque le mobilier céramique découvert est d’usage domestique.

Gagny 1

Vue zénithale de l'escalier et du puits datés du XVIe siècle, cliché photogrammétrique.

© Georges El Haibe, Inrap


Un site déjà occupé au Moyen âge 

Enfin, les archéologues mettent au jour des structures médiévales : une fosse silo, une dizaine de trous de poteau appartenant probablement à un bâtiment, un chemin caillouteux et une fosse circulaire contenant d’agglomérats de torchis et de charbon sont datés de la période carolingienne (VIIIe - IXe siècles).
Présente sur le terrain jusqu’à fin août, l'équipe de l’Inrap espère également découvrir des vestiges antiques.

Aménagement : Cogédim
Contrôle scientifique : Service régional de l’archéologie (Drac Île-de-France)
Recherche archéologique : Inrap
Responsable scientifique : Georges El Haibe, Inrap