À Villeblevin, l'Inrap a mis au jour près de 30 silos de types et de tailles variables, s'échelonnant de l'âge du Bronze au Moyen Âge. Ces vestiges suggèrent une activité à dominante agricole, ainsi que la présence d'habitats à proximité. 

Dernière modification
14 janvier 2022

Les archéologues de l’Inrap ont mené en fin d’année 2021 une fouille archéologique à Villeblevin au lieu-dit « Rue du Port » sur un peu plus d’un hectare, sur prescription de l’État (Drac Bourgogne – Franche-Comté). Les recherches ont été réalisées dans le cadre d’un projet de lotissement par la société Mon Logis. Situé au Nord du département de l’Yonne, le site se trouve en bordure de plateau, sur le haut d’un versant d’un petit vallon. La rivière la plus proche, l’Yonne, s’écoule à 1,5 km au nord. L’opération fait suite à un diagnostic réalisé en 2020 qui n’avait révélé qu’une dizaine de structures.

Plan général de la fouille de Villeblevin « Rue du Port ».

Plan général de la fouille de Villeblevin « Rue du Port ».

© P. Noguès et J. Lecornué, Inrap

La fouille a mis au jour une centaine de vestiges excavés, dont une proportion assez importante de silos, de taille et de profondeur variable. Les mieux conservés avoisinent les 2 m de profondeur. Près de trente structures d’ensilage ont ainsi été découvertes, les plus anciennes appartenant à l’âge du Bronze et les plus récentes au Moyen Âge.

À l’époque gauloise, une de ces structures a servi de lieu d’inhumation. Un squelette de femme a en effet été découvert au fond d’un des silos. La défunte a été déposée sur le dos au centre de la structure. Elle est placée contre un cône de terre issu du premier comblement, les membres fléchis et désorganisés.

Sépulture déposée au fond d'un silo (77).

Sépulture déposée au fond d'un silo (77). 

© A. Latron, Inrap

Les vestiges les plus anciens appartiennent à la Préhistoire. Trois fosses longilignes et très étroites ont été fouillées. Conservées au minimum sur un mètre de profondeur, il s’agit vraisemblablement de fosses de chasses, communément appelé « Schlitzgruben » que l’on retrouve du Mésolithique à l’âge du Bronze.

Fosse de chasse pré- ou protohistorique.

Fosse de chasse pré- ou protohistorique.

© S. Forel-Boeckler, Inrap

Un vaste enclos quadrangulaire est peut-être en lien avec l’occupation gauloise. De nombreux ossements de faune ont été retrouvés, disséminés sur la totalité du fossé. Situé en bordure est d’emprise, cet enclos n’a pas pu être appréhendé sur sa totalité. Malgré tout, son accès est visible, matérialisé par une interruption de son fossé et par deux poteaux qui devaient symboliser l’entrée.

Ossements de faune disséminés dans le remplissage du fossé d’enclos.

Ossements de faune disséminés dans le remplissage du fossé d’enclos.

© J. Lecornué, Inrap

Plusieurs découvertes indiquent une occupation conséquente aux alentours de l’An Mil. De nombreux silos ont été mis au jour, mais aussi trois fours domestiques, ainsi que deux sépultures à inhumation. Deux carcasses de vaches et une de veau ont également été exhumées, sans qu’il soit possible à ce stade d’attester leur contemporanéité avec l’occupation médiévale.

Malgré l’absence de plan cohérent de bâtiment, la présence des fours et la nature du mobilier mis au jour (fragment de meule, pesons, céramique, déchets de consommation) permettent d’envisager la présence d’un habitat à proximité. Le site de Villeblevin témoigne de plusieurs occupations depuis la Préhistoire jusqu’au Moyen Âge Central. Les très nombreux silos montrent que l’agriculture y a joué un rôle très important.

Aménagement : Mon logis
Contrôle scientifique : Service régional de l’archéologie (Drac Bourgogne-Franche-Comté))
Recherche archéologique : Inrap
Responsable scientifique : Johan Lecornué, Inrap