Conférences
Aucun vote pour le moment
Mis à jour le
26 juillet 2018
Colloque
Archéologie : Imagerie numérique et 3D

Ce troisième séminaire scientifique et technique s’est tenu à Rennes, au Campus universitaire de Beaulieu, les 26 et 27 juin 20178. Il a été organisé par l'Inrap (Sylvie Eusèbe, Téophane Nicolas), et l’UMR IRISA/Inria (Valérie Gouranton, Ronan Gaugne).

Actuellement, la fabrication additive est popularisée par l'impression 3D grand public et le prototypage rapide. L’application de la fabrication additive aux études patrimoniales a commencé avec la démocratisation des outils d’acquisition tels que la photogrammétrie, ou les scans 3D permettant de générer simplement des modèles 3D. 

intervenant

  • Théophane Nicolas, Inrap, UMR 8215 Trajectoires

Ces technologies permettent de produire relativement rapidement et à moindre coût des instanciations d’objets physiques solides, le plus souvent de petites dimensions et réalisées dans un seul matériau. Elles sont le plus fréquemment mises en œuvre pour créer des substitues 3D physiques permettant la mise à disposition des publics d’éléments tangibles (objets mobiliers et immobiliers) facilement manipulables, voir fonctionnelle. 

Le développement de l’usage des technologies d’imagerie médicale dans le domaine de l’archéologie, permettant un accès non destructif à la structure interne d’artefacts combinés à l’impression 3D, offrent aujourd’hui de nouvelles perspectives telles que la visualisation, l’analyse et la manipulation physique d’objets inaccessibles et/ou fragiles. La combinaison de ces technologies d’impression avec celles de l’imagerie médicale offre la possibilité de créer des substituts 3D numériques et physiques d'objets complexes pour étudier, analyser et interpréter leur structure interne par l’analyse volumétrique, le rendu 3D et l'impression 3D. 

Après un rapide tour d’horizon des technologies mobilisées et d’applicatifs dans le domaine du patrimoine (restauration, aide à la fouille, reproductions…), nous présenterons plusieurs modalités d’interactions physiques avec des objets inaccessibles intégrée dans les processus métier de l’archéologie. Nous mettrons cette méthodologie en perspective par rapport aux processus existants afin de caractériser son intérêt et les gains identifiés. Le développement de ces technologies permet aujourd’hui d’envisager une démocratisation des procédés, tout particulièrement dans le domaine de l’archéologie préventive où les perspectives ne se limitent pas uniquement à la valorisation, mais à des fins de documentations pérennes et de recherches.

poids_de_balance.jpg

Poids de balance Ossé, la Claraiserie (Ille-et-Vilaine) (J. Le Gall 2015) – exemple de reconstructions 3D à partir des données de la tomodensitométrie et impression 3D. © H. Paitier, Inrap

Contact :

theophane.nicolas [at] inrap.fr

Partenaire
Logo INRAP
Logo Inria
Logo IRISA