Contacts

Mahaut Tyrrell
chargée de communication médias
Inrap, pôle partenariats et relations avec les médias
01 40 08 80 24
mahaut.tyrrell@inrap.fr

Elisabeth Justome
Chargée du développement culturel et de la communication
Inrap, direction interrégionale Nord-Picardie
06 73 73 30 33 – elisabeth.justome@inrap.fr

L’antique Fanum Martis sous le futur technopole du Valenciennois

Publié le 15 novembre 2011 · Mis à jour le 12 décembre 2011
code opération : GB15004301
Une équipe d’archéologues de l’Inrap débute une fouille à Famars (Nord), en préalable à l’aménagement du technopole du Mont Houy, parc d’activités de 45 hectares à vocation technologique et scientifique. Afin de concilier recherche archéologique et chantier d’aménagement en co-activité, un accord-cadre concernant la fouille a été signé entre Valenciennes Métropole, maître d’ouvrage du technopole, l’Inrap et le service archéologique de Valenciennes. Cet accord porte sur quatre années de recherche. En novembre 2011, 2 500 m² seront explorés. En 2012, les archéologues œuvreront sur 3 hectares durant neuf mois. À terme, près de 7,4 hectares seront fouillés sur prescription de l’État (Drac Nord - Pas-de-Calais).

Fanum Martis

Famars, l’antique Fanum Martis, est une ville importante dès le Haut-Empire. Située à la frontière des territoires des Nerviens et des Atrébates, entre les voies de Bavay-Cambrai et Bavay-Tournai, et le long d’un affluent de l’Escaut, la Rhônelle, sa situation géographique a favorisé son développement économique. Cette agglomération, qui s’est étendue sur près de 150 hectares, est fortement structurée autour de bâtiments publics (thermes, aqueduc, temple…) et d’ouvrages défensifs (enceinte du castrum du Bas-Empire). Les recherches réalisées à Famars sont essentielles pour comprendre l’espace économique et politique du nord de la Gaule, du Haut-Empire à la fin de l’Antiquité. Au Moyen Âge, Fanum Martis tombe en déshérence au profit de Valenciennes.

Un quartier artisanal antique et des vestiges militaires du XVIIe siècle

Le site du Mont Houy marque les limites nord et ouest de l’agglomération antique ; les recherches menées en 2011et 2012 complèteront la cartographie de la cité antique. Elles préciseront aussi la nature de ce quartier où se côtoient habitations et activités artisanales de production céramique, de métallurgie, de boucherie et d’exploitation du grès local. Les recherches porteront aussi sur une période plus récente : les vestiges du campement militaire du siège de Valenciennes, en 1677, au cours duquel l’armée française de Louis XIV affronta Hollandais, Autrichiens et Espagnols durant la guerre de Trente Ans.

Un projet de recherche

La création, en 2011, d’un projet collectif de recherches du ministère de la Culture et de la Communication, porté par Raphaël Clotuche, archéologue à l’Inrap, permettra d’assurer l’étude et la synthèse des données anciennes, celles issues des observations et des fouilles archéologiques des XVIIe et XIXe siècles, mais aussi celles provenant des fouilles réalisées depuis les années 1970.
Ce vaste chantier sera l’occasion pour les archéologues de tester de nouvelles méthodes de travail et d’enregistrement des vestiges issus du terrain (enregistrement direct sur tablettes graphiques, saisie directe des relevés topographiques, géomagnétisme, archéomagnétisme…).

Aménagement

Valenciennes Métropole

Recherche archéologique

Inrap et Service archéologique municipal de Valenciennes

Responsable scientifique

Jennifer Clerget, Inrap

Contrôle scientifique

Service régional de l’archéologie (Drac Nord-Pas-de-Calais)

Coordination scientifique

Raphaël Clotuche, Inrap