Contacts

Mahaut Tyrrell
chargée de communication médias
Inrap, pôle partenariats et relations avec les médias
01 40 08 80 24
mahaut.tyrrell@inrap.fr

Solène Bonleu
chargée du développement culturel et de la communication
Inrap Centre Ile-de-France
07 86 00 49 40 – solene.bonleu@inrap.fr 

Un souterrain-refuge, témoin du Moyen Âge tourangeau ?

Publié le 9 octobre 2012 · Mis à jour le 30 juin 2013
code opération : F102130
Entre juillet et septembre 2012, plusieurs chantiers de fouilles archéologiques ont été menés à Sublaines (Indre-et-Loire) par l’Institut national de recherches archéologiques préventives (Inrap), sur prescription de l’État (Drac Centre). Dans le cadre de la création d’une zone artisanale par la communauté de communes de Bléré-Val-de-Cher, les archéologues y fouillent des vestiges néolithiques, antiques et médiévaux. 
Parmi les témoignages de la période médiévale,  un souterrain-refuge, intégralement conservé, vient d’être mis au jour. Cette découverte est rare dans le cadre de fouilles archéologiques préventives.

Le refuge d’une élite locale ?

La découverte d’un pot à cuire en céramique dans le comblement du souterrain permet de dater la structure avant la fin du XIe siècle. À cette époque, des querelles opposaient les comtes d’Anjou et de Blois pour la possession de la Touraine où un important maillage d’édifices militaires était en place.
On accède au refuge par un escalier creusé dans le sol. Constitué d’un réseau de couloirs et de différentes salles, le souterrain de Sublaines se développe sur plus de quinze mètres linéaires. Étroit et bas (0,50 m de large en moyenne pour une hauteur variant de 1,15 à 1,55 m), il devait servir de refuge, comme en attestent les différents dispositifs dont des « coudes » à angle droit permettant de se dissimuler et de freiner l’assaillant. Une porte clôturait l’entrée du souterrain, en bas de l’escalier, et une autre l’accès aux trois couloirs. Le souterrain pouvait également servir de lieu de stockage en protégeant les denrées des pillards. 
Il possède de véritables aménagements : vingt niches destinées aux lampes à huile, des bancs taillés à même le calcaire, un petit puits alimenté par la nappe phréatique, des planches destinées à niveler les sols… Autant d’éléments qui laissent supposer que ce refuge pouvait accueillir ses hôtes de manière prolongée. Cinq à six personnes – une petite unité familiale – sans doute issue de l’élite locale pouvaient y séjourner.
Un petit bâtiment sur poteaux dissimulait, sous un plancher, l’entrée du souterrain à la vue d’éventuels assaillants.

Les analyses en laboratoire

Une série d’études sera prochainement menée en laboratoire. Elle permettra d’affiner la connaissance et la compréhension de ce site médiéval. Un céramologue étudiera les tessons et vases issus du comblement du souterrain, un dendrochronologue datera l’abatage des bois utilisés et un xylologue en déterminera les essences. Des datations radiométriques seront aussi entreprises. Les traces laissées par les outils et les techniques de taille renseigneront sur les modes de creusement du souterrain. L’ensemble permettra de vérifier les hypothèses des archéologues et précisera la datation de cet ensemble exceptionnel.

Aménagement

Communauté de communes de Bléré-Val-de-Cher

Contrôle scientifique

Service régional de l’archéologie (DRAC Centre)

Responsable scientifique

Séverine Chaudriller, Inrap

Voir l'album

  • Vue aérienne de l’entrée du souterrain médiéval de Sublaines (Indre-et-Loire) et de ses abords, 2012.  Ce souterrain-refuge, intégralement conservé, devait servir également de lieu de stockage en protégeant les denrées des pillards.
    Vue aérienne de l’entrée du souterrain médiéval de Sublaines (Indre-et-Loire) et de ses abords, 2012.
    Ce souterrain-refuge, intégralement conservé, devait servir également de lieu de stockage en protégeant les denrées des pillards.
    © Denis Gliksman, Inrap
  • Vue d’ensemble de l’entrée du souterrain médiéval et des faits associés de la fouille de Sublaines (Indre-et-Loire), 2012.Le souterrain-refuge a été utilisé avant le XIe s., comme l'atteste la découverte d'un pot à cuire de cette période dans le comblement du souterrain. 
    Vue d’ensemble de l’entrée du souterrain médiéval et des faits associés de la fouille de Sublaines (Indre-et-Loire), 2012.
    Le souterrain-refuge a été utilisé avant le XIe s., comme l'atteste la découverte d'un pot à cuire de cette période dans le comblement du souterrain. 

    © Denis Gliksman, Inrap
  • Entrée du souterrain médiéval et des faits associés de la fouille de Sublaines (Indre-et-Loire), 2012.  L'entrée était dissimulée sous le plancher d'un petit bâtiment sur poteaux.
    Entrée du souterrain médiéval et des faits associés de la fouille de Sublaines (Indre-et-Loire), 2012.
    L'entrée était dissimulée sous le plancher d'un petit bâtiment sur poteaux.
    © Denis Gliksman, Inrap
  • Orthoplan du souterrain de Sublaines (Indre-et-Loire), 2013. Le souterrain se développe sur plus de quinze mètres linéaires.
    Orthoplan du souterrain de Sublaines (Indre-et-Loire), 2013.
    Le souterrain se développe sur plus de quinze mètres linéaires.
    © AXIS-CONSEILS, Inrap
  • Traces d’outils relevées sur une des parois de la salle nord du souterrain médiéval découvert à Sublaines (Indre-et-Loire) en 2012.
    Traces d’outils relevées sur une des parois de la salle nord du souterrain médiéval découvert à Sublaines (Indre-et-Loire) en 2012.

    © Denis Gliksman, Inrap
  • Vue d’ensemble du couloir menant à la salle principale d'un souterrain médiéval découvert à Sublaines (Indre-et-Loire), 2012. Quatre niches éclairent sa paroi. Au total, ce sont vingt niches destinées à abriter des lampes à huile qui ont été recensées dans le souterrain.
    Vue d’ensemble du couloir menant à la salle principale d'un souterrain médiéval découvert à Sublaines (Indre-et-Loire), 2012. 
    Quatre niches éclairent sa paroi. Au total, ce sont vingt niches destinées à abriter des lampes à huile qui ont été recensées dans le souterrain.
    © Denis Gliksman, Inrap
  • Vue de détail du puits creusé dans le calcaire d'un souterrain médiéval découvert à Sublaines (Indre-et-Loire), 2012.  Ce puits permettait l’approvisionnement en eau naturelle pour la consommation quotidienne des réfugiés.
    Vue de détail du puits creusé dans le calcaire d'un souterrain médiéval découvert à Sublaines (Indre-et-Loire), 2012.
    Ce puits permettait l’approvisionnement en eau naturelle pour la consommation quotidienne des réfugiés.

    © Denis Gliksman, Inrap
  • Vue d’ensemble de la salle nord du souterrain-refuge médiéval découvert à Sublaines (Indre-et-Loire), 2012.  Au fond on aperçoit les deux ébauches de galeries ouest et est.
    Vue d’ensemble de la salle nord du souterrain-refuge médiéval découvert à Sublaines (Indre-et-Loire), 2012.
    Au fond on aperçoit les deux ébauches de galeries ouest et est.

    © Denis Gliksman, Inrap
  • Un des couloirs du souterrain médiéval découvert à Sublaines (Indre-et-Loire), 2012.Le souterrain présente des dimensions étroites : large de 0,5 m en moyenne, sa hauteur oscille entre 1,15 et 1,55 m. 
    Un des couloirs du souterrain médiéval découvert à Sublaines (Indre-et-Loire), 2012.
    Le souterrain présente des dimensions étroites : large de 0,5 m en moyenne, sa hauteur oscille entre 1,15 et 1,55 m. 

    © Denis Gliksman, Inrap
  • Marches et emplacement de la seconde porte défensive du souterrain médiéval découvert à Sublaines (Indre-et-Loire), encastrée dans le calcaire, 2012. En arrière-plan, la fin du coude menant à l’entrée. Ces dispositifs permettent de freiner d'éventuels assaillants. 
    Marches et emplacement de la seconde porte défensive du souterrain médiéval découvert à Sublaines (Indre-et-Loire), encastrée dans le calcaire, 2012. 
    En arrière-plan, la fin du coude menant à l’entrée. Ces dispositifs permettent de freiner d'éventuels assaillants. 

    © Denis Gliksman, Inrap
  • Entrée du souterrain médiéval découvert à Sublaines (Indre-et Loire), 2012. En haut à droite, l'encoche taillée dans le calcaire correspond au système de fermeture de la première porte. 
    Entrée du souterrain médiéval découvert à Sublaines (Indre-et Loire), 2012. 
    En haut à droite, l'encoche taillée dans le calcaire correspond au système de fermeture de la première porte. 

    © Denis Gliksman, Inrap
  • Orthoplan du souterrain de Sublaines (Indre-et-Loire), 2013.
    Orthoplan du souterrain de Sublaines (Indre-et-Loire), 2013.
    © AXIS-CONSEILS, Inrap
  • Souterrain médiéval découvert à Sublaines (Indre-et-Loire), 2012.  Ce souterrain-refuge, intégralement conservé, devait servir de refuge mais également de lieu de stockage en protégeant les denrées des pillards.
    Souterrain médiéval découvert à Sublaines (Indre-et-Loire), 2012.
    Ce souterrain-refuge, intégralement conservé, devait servir de refuge mais également de lieu de stockage en protégeant les denrées des pillards.
    © Denis Gliksman, Inrap
  • Puits à eau du souterrain médiéval découvert à Sublaines (Indre-et-Loire), 2012.  Alimenté par la nappe phréatique, sa présence laisse supposer que le souterrain pouvait accueillir des occupants de manière prolongée.
    Puits à eau du souterrain médiéval découvert à Sublaines (Indre-et-Loire), 2012.
    Alimenté par la nappe phréatique, sa présence laisse supposer que le souterrain pouvait accueillir des occupants de manière prolongée.
    © Denis Gliksman, Inrap
  • Oule découverte dans le remblaiement final et volontaire du souterrain médiéval découvert à Sublaines (Indre-et-Loire) en 2012 et datée de la fin du XIe s.  Cet objet constitue un terminus ante quem pour dater le creusement et l'utilisation du souterrain.
    Oule découverte dans le remblaiement final et volontaire du souterrain médiéval découvert à Sublaines (Indre-et-Loire) en 2012 et datée de la fin du XIe s.
    Cet objet constitue un terminus ante quem pour dater le creusement et l'utilisation du souterrain.
    © Denis Gliksman, Inrap
  • Morceaux de bois correspondant au plancher de mise à niveau du souterrain-refuge médiéval découvert à Sublaines (Indre-et-Loire) en 2012.  Lors de la fouille, quelques planches ont été mises au jour. Elles permettaient une mise à niveau entre deux portions de couloirs du souterrain, et sont le témoin de son occupation réelle ainsi que d'une circulation fréquente dans cet espace.
    Morceaux de bois correspondant au plancher de mise à niveau du souterrain-refuge médiéval découvert à Sublaines (Indre-et-Loire) en 2012.
    Lors de la fouille, quelques planches ont été mises au jour. Elles permettaient une mise à niveau entre deux portions de couloirs du souterrain, et sont le témoin de son occupation réelle ainsi que d'une circulation fréquente dans cet espace.

    © Denis Gliksman, Inrap