Communiqué de presse
9 septembre 2013

Contact

Sandrine Lalain
Chargée du développement culturel et de la communication
Inrap, direction interrégionale Grand Ouest
02 23 36 00 64 / 06 45 99 16 03
sandrine.lalain@inrap.fr

Un vaste habitat rural du haut Moyen Âge découvert à Méautis (Manche)

Publié le 9 septembre 2013 · Mis à jour le 9 septembre 2013
L’Inrap mène une fouille archéologique à Méautis, près de Carentan, sur les terrains prévus pour la construction d’une usine de fabrication de produits laitiers par la société des Maitres laitiers du Cotentin. Un diagnostic archéologique, mené début 2013, a conduit le service régional de l’Archéologie (Drac Basse-Normandie) à prescrire une fouille d’une durée de deux mois, sur 2 hectares. L’équipe d’archéologues, dirigée par Élise Séhier, a mis au jour les vestiges d’un vaste habitat rural du haut Moyen Âge (VIe-Xe siècles) en bordure du marais. Les résultats serviront de référence pour la Manche, où cette période a été très peu étudiée jusqu’à ce jour.

Un établissement à vocation agro-pastorale

Si la mémoire contemporaine se souvient des épisodes marquants du Bloody Gulch qui ont eu lieu sur ces terrains lors de la Seconde Guerre mondiale, les archéologues, attachés à décrypter les archives du sol, ont détecté des traces d’occupation humaine bien plus anciennes, datées du VIe au Xe siècle de notre ère.
Ils ont ainsi mis au jour un établissement médiéval rural, structuré par un réseau de fossés qui découpent des parcelles aux fonctions bien définies.
Certaines accueillent des bâtiments sur poteaux réservés à l’habitation domestique, tandis que d’autre cloisonnent des aires d’activités comportant des bâtiments, des excavations aménagées, des greniers, etc... D’autres parcelles enfin sont vierges de structures : elles sont probablement vouées à la culture ou à l’élevage.
Tous ces aménagements forment un habitat rural organisé autour d’activités agropastorales, évoquant d’autres établissements recensés dans l’Ouest de la France mais rarement identifiés dans le département de la Manche.

Enjeux scientifiques

Les ensembles ruraux mérovingiens (Ve-VIIIe siècles) et carolingiens (VIIIe-Xe) ont été rarement étudiés dans la région et font encore l’objet de diverses problématiques quant à leur implantation et leur fonctionnement. Les investigations en cours doivent déboucher sur une analyse de ce mode d’occupation, prenant en compte les dimensions spatiale, chronologique, fonctionnelle et environnementale. La proximité avec le marais sera particulièrement examinée. Les études feront appel à plusieurs disciplines : la géologie pour analyser les niveaux de colluvions en lien avec le marais, les poches argileuses et les séries de pierre retrouvées dans les comblements des fossés ; la palynologie pour étudier les pollens fossilisés et restituer les paysages anciens ; la céramologie pour étudier les nombreuses poteries découvertes sur le site, témoins de la vie domestique et des échanges économiques. Toutes ces données permettront de mieux appréhender les processus d’occupation de l’espace rural du parc des marais du Cotentin et plus généralement du nord-ouest de la Gaule franque.

Aménageur

Maîtres laitiers du Cotentin

Contrôle scientifique

Drac Basse-Normandie

Recherche archéologique

Inrap

Adjoint scientifique et technique

Cyril Marcigny, Inrap

Responsable scientifique

Élise Séhier, Inrap

Des fouilles archéologiques préventives sont en cours sur le terrain qui accueillera la future usine des Maîtres laitiers du Cotentin.
© Inrap