Colloques
Aucun vote pour le moment
Mis à jour le
06 janvier 2020
Colloque
Bioarchéologie : minimums méthodologiques et référentiels communs, nouvelles approches

Ce quatrième séminaire scientifique et technique s’est tenu à Sélestat en Alsace, à l'auditorium de la Bibliothèque Humaniste​, les 28 et 28 novembre 2019. Il a été organisé par Carine Carpentier (Inrap), Rose-Marie Arbogast (CNRS), et Philippe Kuchler (Archéologie Alsace).

Héloïse Koehler (Archéologie Alsace - UMR 7044 ArcHiMèdE), Agathe Mulot (Archéologie Alsace) et Axelle Davadie (DRAC Grand Est, SRA)

Suite au lancement par le ministère de la Culture du concept de Centre de Conservation et d’Étude (CCE) en 2007, Archéologie Alsace et les Départements du Bas-Rhin et du Haut-Rhin se sont portés volontaires pour la création d’un équipement adapté à la préservation et à l’accessibilité des collections archéologiques alsaciennes. Le projet a été monté en partenariat avec la DRAC Grand Est, site de Strasbourg. Les objectifs du CCE ont été formalisés en vue d’améliorer la conservation et la gestion du mobilier archéologique par la création d’un équipement mutualisé à l’échelle de l’Alsace, d’associer les acteurs de l’archéologie et d’exploiter les collections dans un intérêt scientifique et culturel, en facilitant l’accès des collections aux chercheurs et aux musées locaux pour compléter leurs collections permanentes ou lors d’expositions temporaires.

Les biomatériaux sont particulièrement bien représentés au CCE, notamment parce que les principaux musées alsaciens, par manque de place et de locaux adaptés, ne peuvent parfois pas les conserver lorsqu’il s’agit de lots importants (faune notamment). Ils sont dès lors conservés au CCE dans des dépôts spécifiques afin de garantir une conservation et une gestion optimale, en fonction de leur nature. Grâce aux salles d’étude du CCE, comprenant également des collections de référence, ces restes sont régulièrement étudiés et facilement accessibles. Des protocoles et procédures à respecter en cas de prélèvement pour analyses destructrices ont été récemment élaborés afin de cadrer au mieux les nombreuses sollicitations. Le nombre de demandes d’accès à ces ensembles est de loin le plus important. La collaboration avec les structures dédiées est renforcée, à l’instar de l’ostéothèque du musée zoologique de Strasbourg et de l’UMR 7044, par exemple.

Mots clés : CCE, biens archéologiques mobiliers, gestion des collections, conservation, biomatériaux, protocoles de prélèvements

Année :
2019
Durée :
00:12:34
Année :
2019
Contact(s)

heloise.koehler [at] archeologie.alsace
agathe.mulot [at] archeologie.alsace
axelle.davadie [at] culture.gouv.fr

Partenaire(s)
Inrap logo 2019
Archéologie Alsace

GDR Bioarcheodat