Colloques
Aucun vote pour le moment
Mis à jour le
07 janvier 2020
Colloque
Bioarchéologie : minimums méthodologiques et référentiels communs, nouvelles approches

Ce quatrième séminaire scientifique et technique s’est tenu à Sélestat en Alsace, à l'auditorium de la Bibliothèque Humaniste​, les 28 et 28 novembre 2019. Il a été organisé par Carine Carpentier (Inrap), Rose-Marie Arbogast (CNRS), et Philippe Kuchler (Archéologie Alsace).

Céline Bemilli (Inrap), Émeline Le Goff (Inrap) et Michel Coutureau (Inrap)

L’utilisation de figures numérisées en DAO (dessin assisté par ordinateur) de squelettes d’animaux pour illustrer les représentations de parties squelettiques en termes de présence/absence, de quantité (cercles proportionnels) ou de pourcentage (densité) est devenu courante. Ce complément offre, par rapport aux tableurs graphiques, une visibilité immédiate et plus de clarté. La quantification automatique de ces divers modes de représentations est rendue possible via le recours au SIG (système d’information géographique). Outre l’usage de la géolocalisation qui ne nous intéressera pas dans le cadre de cette projection en plan des profils squelettiques, les logiciels de SIG permettent d’introduire un lien dynamique avec des systèmes d’enregistrement (tableurs ou bases de données). Les analyses statistiques et les représentations obtenues des données d’inventaire archivées sont ainsi automatisées, fiables et cohérentes graphiquement selon l’ensemble du jeu de données étudié.

Ce processus requiert un temps de mise en œuvre plus important mais qui est sans commune mesure au regard du traitement de ces données. D’autre part, le choix des classes de pourcentage, pour être statistiquement fiable, implique des calculs supplémentaires (correction des classes de valeurs). En convertissant chaque partie squelettique en entité graphique dans le logiciel, on peut établir des relations (jointures) avec les tables de données et générer automatiquement leur remplissage. De plus, ces outils statistiques intégrés calculent directement les classes de valeur à appliquer. Ce projet d’utilisation d’un SIG au moyen de QGIS (logiciel open source) offre l’opportunité de simplifier et de systématiser l’ensemble de ces étapes de travail.

Mots clés : dessins de squelettes, représentation graphique, quantification automatique, logiciel QGIS, analyses statistiques

Durée :
00:06:33
Année :
2019
Contact(s)

celine.bemilli [at] inrap.fr
emeline.le-goff [at] inrap.fr
michel.coutureau [at] inrap.fr

Partenaire(s)
Inrap logo 2019
Archéologie Alsace

GDR Bioarcheodat