En cohérence avec la mission que lui a confiée l’État, l’Inrap intervient sur l’ensemble du territoire, en métropole et en outre-mer, et sur l’ensemble de la chaîne opératoire et scientifique de l’archéologie préventive, de l’étape du diagnostic à celle du partage des connaissances.
Grâce à son organisation territorialisée, l’Inrap mobilise et déploie dans chaque région et sur chaque projet d’aménagement les compétences les plus adaptées au projet scientifique et aux objectifs du maître d’ouvrage.

Une organisation au service des territoires

Les huit directions territoriales de l’Inrap regroupent plus de 40 centres de recherche archéologique et plus de 2200 collaborateurs, archéologues et agents opérationnels sur le terrain.

Chaque centre de recherche archéologique réunit des équipes hautement qualifiées, tant sur les problématiques archéologiques propres à chaque territoire, que sur les modes d’intervention liés aux différents contextes d’aménagement terrestre (grands travaux linéaires, grandes surfaces en milieu rural, sites urbains…) ou subaquatiques (aménagements portuaires, parcs éoliens off-shore…).

Vos interlocuteurs en région

Les directeurs régionaux et interrégionaux

Les directeurs régionaux et interrégionaux organisent l'activité opérationnelle et conduisent les actions de recherche, de valorisation et de développement de l'Inrap dans les régions et interrrégions concernées.
Leur mission s’appuie sur une étroite collaboration avec les pôles opérationnel et administratif et les services du siège de l’institut.

Les directeurs adjoints scientifiques et techniques (DAST)

Les équipes opérationnelles sont placées sous la responsabilité du responsable scientifique et technique régional ou interrégional. Interlocuteurs privilégiés des aménageurs, ces véritables directeurs de projet dirigent les centres de recherches archéologiques implantés sur tout le territoire. Leur rôle : coordonner la conception, la préparation et la mise en œuvre des projets d’opérations, organiser et contrôler les travaux post-fouilles jusqu’à la remise du rapport final d’opération. Mais aussi, animer l’exploitation, la mise en valeur et la diffusion des résultats auprès de la communauté scientifique et du grand public.

Les assistants techniques

L'Inrap dispose d'un corps de métier dédié à l'étude technique des opérations archéologiques : les assistants techniques, présents dans chaque direction interrégionale auprès des directeurs adjoints scientifiques et techniques et des directeurs régionaux et interrégionaux. Formés à la conduite de travaux de génie civil, les assistants techniques sont à même de cerner les demandes techniques des maîtres d'ouvrage et de les transcrire dans les projets d'opérations ou dans les réponses aux appels d'offres. En phase d’exécution de chantier, après avoir préparé les interventions des archéologues sur le plan technique, sanitaire et logistique, ils assistent le responsable d’opération et peuvent ainsi identifier tout dysfonctionnement et apporter rapidement les mesures correctives nécessaires afin de ne pas perturber le déroulement du chantier.

Les chargés du développement culturel et de la communication (CDCC)

Les chargés du développement culturel et de la communication assurent la mise en œuvre de la politique de diffusion des connaissances de l’institut, à travers une large palette d’actions : visites de chantier, conférences de presse, expositions, reportages vidéo, éditions, etc. Ces actions, élaborées en concertation avec les aménageurs, permettent de valoriser des territoires et des projets d’aménagement.

Les responsables de recherches archéologiques (RRA)

À la tête des équipes de techniciens d’opérations, les responsables de recherches archéologiques (RRA), désignés par l’État sur proposition de l’Inrap, mènent à bien l’ensemble des activités liées aux opérations archéologiques qui leur sont confiées. En fonction des nécessités propres à chaque opération, le responsable de recherches archéologiques mobilise les divers spécialistes (topographe, géophysicien, dessinateur-infographe, anthropologue, céramologue…). Chef de projet sur toute la durée de l’opération archéologique, il supervise les interventions des différents prestataires de services.

Les gestionnaires de contrats et de marchés publics

Le gestionnaire de contrats et de marchés publics assure la constitution et le suivi juridico-administratif des documents contractuels passés avec l’aménageur qui précise les modalités de réalisation de chaque opération archéologique.

Les conseillers sécurité prévention

Les conseillers sécurité prévention sont chargés de l’évaluation des risques et de la mise en œuvre des règles de sécurité et d'hygiène au travail. Dans chacune des huit interrégions, aux côtés du RRA, ils assurent avec des assistants prévention le suivi du chantier d'un point de vue prévention des risques professionnels.