Statuette de la dame de Villers-Carbonnel de 21 cm de hauteur, vers 4000 avant notre ère, trouvée en 2010 dans la Somme. Cet objet est exceptionnel par son intégrité et la rareté des figurations féminines au Néolithique moyen.
Les découvertes

Lors de fouilles préalables au percement du canal Seine-Nord Europe, des archéologues de l'Inrap ont fouillé en 2011 deux vastes enceintes appartenant à la culture chasséenne (environ 4300-3600 avant notre ère) sur la rive gauche de la Somme. L’une a livré une exceptionnelle statuette de terre cuite de 21 cm, une représentation féminine dont on ne connaît que de rares exemples en France, que les archéologues ont dénommée la Dame de Villers-Carbonnel.

Fonds de cabanes VIIIe - Xe siècles.
Les découvertes

À Croixrault, l’Inrap fouille un plateau argileux de terres agricoles sur une emprise de 22 ha, préalablement à l’aménagement de la ZAC de la Mine d’Or. Les archéologues mettent progressivement au jour des zones funéraires gauloises, une partie d’une exploitation antique et l’intégralité d’un village du haut Moyen Âge avec son cimetière.

Vue aérienne de deux bâtiments campaniformes (bât. 7 et 8).
Les découvertes

À Concarneau, l'Inrap fouille de remarquables bâtiments du Campaniforme (2500 à 2000 av. J.-C.), une période de transition entre la fin du Néolithique et le début de l’âge du Bronze. Cette découverte vient renouveler les connaissances sur cette période en France, jusqu'alors très fragmentaires.

Affiche de l’Archéocapsule « Archéologie du bâti et des constructions ».
Actualités institutionnelles

Le lundi 28 juin 2021, Dominique Garcia, Président de l’Inrap, Hervé Denize, Président de la fondation Nexity, et Julie Montfraix, Déléguée Générale de la Fondation Nexity, ont inauguré l’Archéocapsule (exposition légère) « Archéologie du bâti et des constructions », actuellement exposée dans les locaux de Nexity à Paris et en application de la convention de mécénat qui lie les deux établissements depuis le 15 juin 2020.

img_0242pe.jpg
Les découvertes

Fermé depuis mars 2020, en application des mesures sanitaires, le Point Éphémère a souhaité mettre à profit cette fermeture en documentant sa salle de concert, devenue provisoirement un site archéologique. Des archéologues de l’Inrap et des étudiants des Beaux-Arts de Paris se sont associés à lui en vue de réaliser un projet d’art centré sur l'« archéologie du présent ».

Vue générale d’une partie de la fouille archéologique préventive actuellement en cours à La Baule-Escoublac. Le secteur identifié livre notamment les vestiges d’activités artisanales gauloises, dont un four un sel en très bon état de conservation.
Les découvertes

Dans la commune de La Baule-Escoublac, l'Inrap fouille un site qui pourrait correspondre à un espace situé en périphérie d’une importante agglomération gauloise, voire de la principale agglomération gauloise de la presqu’île guérandaise, soit un site de première importance pour la connaissance de l’organisation politique et économique des territoires anciens. 

Vue de la fouille du bâtiment antique. Les sacs en plastiques contiennent des prélèvement de phosphate afin de détecter la présence éventuelle de bétail.
Les découvertes

À Vitry-sur-Seine, l'Inrap fouille un site dont les vestiges témoignent d’une occupation humaine en bord de Seine depuis le début du Néolithique jusqu’à l’époque médiévale. 

La sépulture centrale est couverte par une grande dalle de molasse.
Les découvertes

 L'Inrap fouille un cimetière médiéval à Saint-Pierre-en-Faucigny. Environ deux cents sépultures ont été identifiées aux abords d’un édifice maçonné encore très bien conservé. À l'intérieur, une tombe imposante aurait pu être sanctifiée et vénérée.

Pages